vendredi, 20 octobre 2017
 

L’Arbitraire !

Selon les informations sûres et concordantes recueillies par la LDDH, les arrestations continuent au Sud et au Sud Ouest.

Il y a quelques jours OSMAN GUELLEH GADID, jeune employé au CDC d’Ali-Sabieh a été arrêté par les gendarmes de la Brigade d’Ali-Sabieh et ce, sur instigation du Ministre de la Santé Mr DJAMA ELMI OKIE lequel aurait intercepté le véhicule de la Gendarmerie qui convoyait le jeune OSMAN GUELLEH GADID vers Djibouti pour frapper à plusieurs reprises le jeune OSMAN GUELLEH GADID en présence des gendarmes puis déféré au PARQUET OSMAN GUELLEH qui a été écroué à la Prison de GABODE.

Le Samedi 16 Septembre 2017, les gendarmes de la Brigade d’ARTA ont arrêté : -MOUSSA BADOUL MOUSSA
- ALI HAMADOU KAMIL

Faut-il rappeler qu’un frère de MOUSSA BADOUL est déjà incarcéré à la Prison de GABODE depuis Février 2016. Aux dernières nouvelles, MOUSSA BADOUL MOUSSA a été transféré à la Capitale au SRD (gendarmerie).

La LDDH dénonce et condamne vigoureusement ces arrestations arbitraires et illégales et demande au régime en place à Djibouti la libération immédiate et sans conditions de tous les prisonniers politiques. La LDDH lance un appel solennel au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, à l’Union Africaine, à l’IGAD, à la Commission Africaine des droits de l’homme et des Peuples, à l’Union Européenne à faire pression sur les autorités Djiboutiennes pour qu’elles respectent les droits fondamentaux des citoyens et cesser les violences dont sont victimes des civils innocents.

Le Président de la LDDH Omar Ali Ewado

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes