jeudi, 21 mars 2019
 

La preuve que les français résidant à Djibouti soutiennent la dictature d’IOG !

Le 06 mai 2012 fut un jour historique pour la république française. A l’issue d’une campagne électorale rude qui a duré un peu près un an (primaires citoyennes comprises), François Hollande est devenu, à 57 ans, le 7è Président de la Vè république française. Enfin, la gauche revenait au pouvoir après 31 ans d’absence. Pour la fête, la place de la Bastille, à Paris, envahie par des milliers de gens, a retrouvé ses ardeurs de mai 1981 à différence près car la pluie manquait au rendez-vous. Oui, il avait raison de dire que « le changement » c’était à ce moment-là qu’il fallait le faire. Le changement commence vraisemblablement par la rupture avec son prédécesseur, Nicolas Sarkozy.

République oblige, les français de l’étranger étaient eux aussi confiés à se rendre aux urnes pour voter. Sans surprise ! A l’instar du choix que fut la majorité de leurs concitoyens de la métropole, ils ont apporté leur soutien au candidat socialiste, François Hollande, pour le designer comme le nouveau locataire de l’Elysée.

Et quel rapport avec Djibouti ? Attendez, j’y viens justement mais un peu d’histoire d’abord ! Ancienne colonie française, la seule en Afrique de l’Est, Djibouti accueille le plus gros contingent français d’Afrique avec 2 900 hommes présents sur place. En plus de ses diverses missions, ces hommes assurent notamment la stricte protection de leurs ressortissants (plus 4 000).

A quelques exceptions près, il faut dire que la communauté française vivant dans ce pays n’a pas vu du bon œil la promesse tant répétée du changement de François Hollande. Lors du second tour de l’élection présidentielle, ce dernier a totalisé 38,73 % des suffrages exprimés dans ce minuscule pays, un pays dirigé depuis son indépendance en 1977 par un régime dictatorial, loin derrière son rival, Nicolas Sarkozy, qui réalise un joli score de 61,27 % pour un taux d’abstention de 29,4 %, selon les chiffres publiés par le Quai d’Orsay. Le score de Nicolas Sarkozy nous, en tant djiboutiens, met dans le même cas de figure des pays où celui a fait preuve d’ingérence à savoir entre autres la Cote d’ivoire et la Libye où il a réussi à percer. Rappelant au passage que ce nain, qui veut se faire un look aux allures digne d’un acteur hollywoodien, à déclaré à Dakar, la capitale sénégalaise, le 26 juillet 2007 que « le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire ». Peut-être que l’africain n’a pas entré l’histoire à la manière d’Ariel Sharon ou de George Bush Jr, pour ne citer que ces deux-là, mais je peux dire que l’homme africain a bel et bien laissé sa propre empreinte humaniste dans l’histoire et non dévastatrice.

Revenant à notre sujet du jour, il est fort probable que les français résident à Djibouti ont estimé que les relations diplomatiques d’un futur président « normal » français n’auront aucune chance de s’aligner face à un dictateur local sans scrupule ? Que les esprits s’apaisent, je n’ai pas la réponse à cette question mais la réalité est là. François Hollande est élu. Il est désormais le président de tous français, sans exception en commençant par dire, si on veut, qu’il est d’abord le président de celui qui fut autrefois son rival. Quant à nous, africains, ce n’est pas parce qu’il est « un président normal » qu’il est plus africain.

Mais, en tout cas, ce qui est sûr, ce que François hollande sera plus humaniste et plus démocrate que son prédécesseur.

Fazak Fastol

Source : http://raadmaal.blogspot.com/

7 commentaires
  • Quel raccourci facile 7 août 2012 08:57, par Muad’dib

    Je vote sarko donc je soutiens IOG ? Quel manque de perspacité ! Quelle légerté intellectuelle et manque d’analyse !! Je m’attendais à avoir des révélations fracassantes sur des obscurs soutiens humains ou financiers. Je vous remercie de bien vouloir faire une veritable enquète journalistique et revenir avec des conclusions élaborées afin d’eviter les allégations enfantesques.
    Je suis pour la libération des peuples, pas pour la revolution des bacs à sables

    • Quel raccourci facile 8 août 2012 17:56, par Abdillahi

      Je suis en partie d’accord avec ton point de vue et je pense aussi que vous devinez ma position sur la partie restante. Francafrique cela vous dit quelque chose mon cher Muad’dib ? Laissez-moi vous rappeler d’abord qu’il y a eu un moment dans l’histoire où les relations bilatérales en Djibouti et la France se sont fortement détériorées et c’était bien sous Mitterrand et même IOG a bien assumé les différends qui l’opposaient à ce dernier. Donc, la gauche n’est pas la droite.
      Néanmoins, Sarkozy a réalisé des scores semblables à celui qu’il a obtenu à Djibouti en Cote d’ivoire et en Libye. Dans ces deux cas de figures, Sarkozy s’était bien usé à faire des ingérences, militaires bien entendu. Alors, je vais te mettre au défi simple de repondre à cette petite question : Pourquoi Hollande n’a-t-il pas devancé ce petit nain dans ces deux pays si ingérence signifiait pour bon nombre d’africains une atteinte à la souveraineté nationale ?

      • Quel raccourci facile 31 août 2012 14:13, par Muad’dib

        Bonjour Abdillahi,
        Une simple analyse de la categorie socio-professionelle des votants devrait pouvoir répondre à ton défit, avec une majorite de résidants militaires il est évident que les votes tombent à droite... Maintenant ma remarque portait plus sur la methodologie journalistique de l’article, je trouve que cela n’apporte rien de tirer des conclusions tout simplement en énonçant des faits sans apporter ni elements nouveaux ni analyse. Le fait de voter à droite en tant que résidant à Djibouti n’est pas une preuve de soutient à la dictature de IOG, il aurait fallut etayer l’article avec des élements forts, comme un soutient economique, dénoncer des manoeuvres politiques ou pousser plus loin l’analyse de l’attribution des concessions militaires octroyées aux puissances etrangères, par exemple...

    • I vote to the right so i support IOG ? What a lack of perspacite Mr.! What intellectual legerte and lack of analysis ! I was expecting to have the startling revelations on of the obscure human support or financial. I thank you kindly to make real journalistic inquiry and return with conclusions drawn to avoid allegations enfantesques. I am for the liberation of the peoples, not for the revolution in trays to sands

  • Ich wurde Gerade deshalb unterstütze ich IOG ? Wie fehlende perspacité Herr ! Welche geistigen légerté und fehlende Analyse !! Ich dachte die wohltönenden Enthüllungen auf der obskuren Menschen unterstütze. Ich danke Ihnen für Sie ein wahres journalistische bezeiennet und Schlussfolgerungen éla

  • אני להצביע לימין כך אני תומך iog ? מה חוסר perspacite מר ! מה legerte קניין רוחני, היעדר ניתוח ! הייתי מצפה לקבל את אדיר של לטשטש חדשים בשבילי על האדם או תמיכה כספית. אני מודה לך חסד אמיתי העיתונאית חקירה ולחזור עם המסקנות כדי למנוע האשמות enfantesques. אני לשחרור העמים, לא עבור המהפכה ב מגשי אל החולות

  • واود ان التصويت اليمنى لذلك اؤيد iog ? واى نقص perspacité سيدى ! فما légerté الفكرية, والافتقار الى تحليل !! واننى اتوقع ان fracassantes والكشف عن غامضا اؤيد البشرية او المالية. اود ان اشكركم على التفضل بالقاء veritable enquète الصحفى والعودة مع وضع استنتاجات بغية تلافى الادعاءات enfantesques. وانا تحرير الشعوب, لا من اجل Revolution الاوعية فى الرمال

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes