jeudi, 17 août 2017
 

Les syndicalistes djiboutiens à nouveau dans le collimateur du pouvoir...

Omar Ali Ewado et Ahmed-Kadar Nour, dirigeants du syndicat des enseignants de Djibouti ont été arrêtés les 19 et 20 mars 2017 par les services de sécurité de Djibouti. Les autorités n’ont pas expliqué ces arrestations.

L’Internationale de l’Éducation, qui représente les enseignants au niveau mondial, est préoccupée de leur santé physique et psychologique durant cette détention, d’autant plus que M. Ewado a entamé une grève de la faim pour protester contre son emprisonnement.

Ces arrestations ne sont que les derniers développements dans le harcèlement et la répression des enseignants et des syndicalistes qui cherchent à exercer leurs droits et leurs libertés légitimes à Djibouti.

Depuis de nombreuses années, les membres des syndicats d’enseignants et leurs dirigeants sont les cibles d’arrestations, de suspensions de salaire, harcèlement, retraites anticipées ou mutations forcées.

L’année dernière, M. Ewado, qui est également président de la Ligue des droits de l’homme de Djibouti, a été arrêté pour avoir dénoncé les violations des droits de l’homme commises par les autorités.

Merci de prendre un instant pour faire savoir au gouvernement de Djibouti que les travailleurs du monde entier exigent la libération immédiate de leurs camarades Omar Ali Ewado et Ahmed-Kadar Nour et la cessation de la persécution des syndicalistes et des défenseurs des droits humains dans le pays. Il suffit de cliquer iciou sur le bouton bleu.

Bonne semaine !

Eric Lee

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes