samedi, 15 décembre 2018
 

Bénin : POUR LA COMMEMORATION DU 1er MAI, FETE INTERNATIONALE DU TRAVAIL

Appel aux travailleurs

Le mardi 1er mai 2012, la classe ouvrière commémorera la journée du Travail. On sait que cette journée a été instituée par le Mouvement Communiste International en 1889 pour commémorer les combats et les massacres des ouvriers de Chicago pour la journée de huit (8) heures de travail. Les manifestations de plus en plus grandioses organisées les 1er mai par la classe ouvrière pour son émancipation à travers le monde et la révolution en Union Soviétique ont imposé cette journée comme jour férié. Mais elle reste pour tous les travailleurs conscients, non une journée de bombance, mais une journée de combat, de manifestations, de réaffirmation des revendications d’émancipation de la classe ouvrière et des travailleurs du joug du capital et de ses dirigeants dictateurs, une journée de réaffirmation de la nécessité du pouvoir aux travailleurs et au peuple. Au Bénin, les syndicats et syndicalistes fidèles à la cause et à la mémoire des combats ouvriers ont toujours commémoré le 1er mai de cette façon, par des manifestations de rues, des meetings, par des dénonciations des pouvoirs néocoloniaux, dictatoriaux et corrompus. La situation des travailleurs dans notre pays est misérable. Les salaires sont généralement bas pour la grande majorité et le pouvoir d’achat est rongé par la hausse des prix des produits de première nécessité et l’augmentation des charges des enfants à l’Ecole. Les travailleurs du secteur privé sont sans protection véritable des inspecteurs et de la justice contre les brimades quotidiennes. Les assauts de Boni YAYI contre les agents de l’Etat, les menaces de radiation de grévistes, constituent des encouragements à toutes les brimades des travailleurs, en particulier du secteur privé.. Les artisans sont dans des situations précaires, sans accès à la formation et au recyclage nécessaires pour le progrès dans leur métier, sans accès au crédit indispensable, sans accès aux marchés d’Etat. Tout cela est réservé aux monopoles étrangers ou à ceux qui peuvent donner les 10 ou 20 % aux hommes du pouvoir. Les artisans, les producteurs intérieurs ne sont pas soutenus, protégés. L’artisan n’arrive plus à vivre de son métier, obligé d’aller faire taxi-moto ou du petit commerce pour survivre.

Le monde du travail vit mal au Bénin, notamment sous le pouvoir de Boni YAYI. En cette année 2012, après le hold-up électoral du pouvoir de Boni YAYI, après les assauts contre les libertés aux travailleurs et au peuple, après ses menaces répétées de radiation de fonctionnaires grévistes, menaces qui ne peuvent ne pas encourager des dirigeants du secteur privé à renforcer les brimades contre leurs employés, il est important que les travailleurs, que tous les révolutionnaires et démocrates manifestent à l’occasion du 1er mai leur colère contre la situation de misère, de brimades, de précarité, d’étouffement imposée aux travailleurs et au peuple Il est important que les travailleurs de toutes conditions disent qu’ils en ont assez des brimades, assez des corrompus, assez des menteurs et oppresseurs, assez du pouvoir dictatorial de Boni YAYI. Le Parti Communiste du Bénin appelle alors tous les travailleurs de toutes conditions à venir manifester le 1er mai leur colère contre le pouvoir en place, en participant à la marche appelée par la CSTB et d’autres organisations pour aller de la Bourse du Travail dès 8 heures vers la place de l’Etoile Rouge pour dire :

- • NON A LA MISERE ! NON AUX MENSONGES !
- • NON AU DICTATEUR BONI YAYI !
- • VIVE LE 1er MAI ! VIVE L’EMANCIPATION DES TRAVAILLEURS !

Cotonou le 26 avril 2012

Le Parti Communiste du Bénin

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes