lundi, 11 décembre 2017
 

Burkina Faso : Déclaration Liminaire Du Balai Citoyen sur le sit-in du 29 avril contre les délestages

Mesdames et Messieurs les journalistes, Femmes et Hommes de médias,

Vous avez appris et vous êtes là ce matin pour comprendre afin de donner la juste information aux citoyennes et citoyens du Burkina Faso. Par ma voix, les Cibelles et Cibals du Burkina Faso vous témoignent leur sincère remerciement pour l’intérêt appuyé aux activités de leur mouvement, dont votre présence à cette conférence de presse, est la preuve.

Mesdames et messieurs,

Cela fait déjà bien des années que les coupures intempestives d’électricité et les délestages ont été inscrits dans le quotidien des burkinabé. En effet, les coupures d’électricité et les délestages se succèdent chaque année, allant de mal en pis avec leur cortège de désolation :
- accidents de circulation sur les avenues par manque de visibilité,
- impossibilité de porter secours aux malades dans les hôpitaux et les centres de santé entrainant des décès,
- marchandises avariées tant dans les ménages que dans les magasins ; marchandises qui bien souvent finissent dans des estomacs malheureux, endeuillant des familles et exposant les plus chanceux à des séjours dans des hôpitaux sans électricité,
- baisse de la productivité et par conséquent, de revenus pour les entreprises, notamment les plus petites, les grandes ayant été contraintes à acquérir des groupes électrogènes ;
- bouleversement des horaires de travail tant dans le public que dans le privé sans aucune mesures d’accompagnement
- Manque de carburant dans les stations services en panne,
- des foyers entiers privés du minimum énergétique vital etc...etc... Comme si cela ne suffisait pas, les coupures d’eau s’invitent dans ces moments là, en raison de défaut d’électricité, nous dit-on.

Pendant ce temps, les factures continuent de tomber avec une régularité digne d’une horloge suisse. Mieux, en ce temps ou l’électricité qu’elle est censée livrer se fait rare, la SONABEL s’adonne à cœur joie dans la facturation et le recouvrement, en n’omettant aucune pénalité de retard.

Pourtant s’agissant d’expliquer la crise, la SONABEL brille par un manque de communication franche en vue d’informer le consommateur sur les causes réelles des désagréments, les raisons de leurs apparition récurrente, chaque année à la même date. Ainsi, depuis plusieurs années, les burkinabé encaissent les dents serrées ce disfonctionnement, pensant que chaque jour marquera la fin du calvaire…

Aujourd’hui, nous voulons dire stop. Trop c’est trop.

L’incapacité de la SONABEL à fournir un service de qualité n’est pas une fatalité. Elle est le résultat d’investissements hasardeux. En effet, on nous avait promis de régler le problème avec l’interconnexion. L’interconnexion est réalisée, mais le problème n’est pas réglé. On nous avait encore promis de le régler avec Komsilga. Komsilga est une réalité, mais le problème n’est toujours pas réglé et l’électricité continue de rester un mirage dans le quotidien vécu des Burkinabè.

Avec son service au rabais, la SONABEL veut nous imposer deux poids deux mesures, le monde « SONABEL » où le client doit être irréprochable et le fournisseur faillible. Si non comment comprendre la rhétorique fatale du « population augmente donc il y a difficulté de fournir l’électricité face à la demande » alors que « clientèle augmente donc argent et investissements aussi ».

C’est pour protester contre toutes ces défaillances que le « Balai Citoyen » a décidé de faire appel à toutes les bonnes volontés citoyennes motivées à en finir avec le calvaire que nous subissons. Nous invitons donc les organisations de la société civile, les syndicats et tous les citoyens burkinabè excédés par les coupures, délestages, ruptures, et disfonctionnements en tout genre de la SONABEL à venir dire non par le sit-in qui est organisé le 29 avril en face des sièges de la SONABEL Bobo et Ouaga à partir de 8h. A cette occasion, il sera remis à la Direction de la SONABEL, un message prenant en compte les cinq points de revendications qui suivent : 1 - la suspension des pénalités 2 - l’audit de la SONABEL 3 - l’arrêt définitif des délestages 4 - la fourniture permanente et ininterrompue d’électricité dans les hopitaux 5 - la suppression de la taxe TV et la transparence des taxes en général sur la facture

Notre Nombre Est Notre Force !

Ensemble on est jamais seul

La coordination Nationale

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes