vendredi, 22 septembre 2017
 

Burkina Faso : « La lutte ne fait que commencer »

C’est un bilan satisfaisant selon la CCVC. Sur l’ensemble des 13 régions, le mot d’ordre de grève de 24h a été suivi.

La plupart des régions ont organisé des marches meetings ou des assemblées générales qui ont enregistré de fortes mobilisations. Dans l’ensemble, les écoles primaires et secondaires publiques et l’Université de Ouagadougou étaient quasiment fermées. Les centres de santé publics dont le Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo, ont enregistré un fort taux de participation.

Dans la région du Centre Nord, la grève a été suivie par 94% des travailleurs. Au Centre Sud, le taux était de 90%. La région de l’Est quant à elle a enregistré un taux de 80% où une marche meeting a été organisée.

Le taux de participation le plus élevé a été enregistré au service de l’action sociale dans la région des Cascades, où 100% des travailleurs ont suivi le mot d’ordre de grève.

Les organisateurs n’ont pas manqué de remercier la presse qui a assuré une forte couverture médiatique de la journée de protestations.

Pour Bassolma Bazié, secrétaire général de la CGT-B, « la désinformation et les multiples entraves ont joué sur la mobilisation dans la région du Centre ». En effet, explique-t-il, « des gens sont allés passer l’information dans des écoles que la grève était reportée. D’autres ont fait croire qu’elle s’étendait sur trois jours ». Néanmoins, la CCVC se dit prête à continuer à lutter pour la prise en compte de sa plateforme revendicative et refuse les discours selon lesquels le gouvernement de la Transition ne serait là que pour organiser les élections. « Ils sont là pour prendre en compte les préoccupations des burkinabè », a ajouté Bassolma Bazié.

La CCVC dit avoir remis sa plateforme aux autorités et invite les membres de la quarantaine de syndicats qui la constitue et la population, à rester mobilisés pour la suite des actions à entreprendre car selon elle « la lutte ne fait que commencer ».

Source : Le Faso.net,

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS

"Areva au Niger : un environnement sacrifié"[tiré de Survie France le 19 septembre 2017]

Liberté coloniale[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Mo Ibrahim tacle la France[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Ouattara dans de bonnes mains[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Milices européennes[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Sessions de rattrapage[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Soutien français à la déforestation[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

Non merci[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | ...

Thèmes