mercredi, 18 octobre 2017
 

Abidjan : Les enseignants grévistes de la faim chassés

Les enseignants contractuels (97), en grève de depuis le mardi 17 mars 2015, à la cathédrale Saint Paul d’Abidjan Plateau ont été chassés par la Police, le vendredi 20 mars 2015.

« Nous étions dans la cour de la cathédrale quand les forces de l’ordre sont venues, vers 7H. Elles ont commencé à nous tirer pour nous faire quitter les lieux. La brutalité a attiré l’attention du chancelier de la cathédrale qui est intervenu. Celui-ci nous a dit d’accepter de partir pour le tenir informé de ce que nous dira la Présidence de la République qui a promis de donner une réponse à notre préoccupation, lundi. Nous avons alors suspendu le mouvement », nous a appris Daho Vartinel, porte-parole des grévistes que nous avons joint, vendredi, dans la matinée.

Selon lui, jeudi, dans la soirée déjà, les forces de l’ordre avaient fait usage de gaz lacrymogène pour les disperser alors qu’ils étaient devant les grilles de la cathédrale, en face du palais de justice. « L’un de nos camarades s’est évanoui, après avoir inhalé le gaz lacrymogène. Nous l’avons conduit au Chu de Treichville où il a été libéré, vendredi matin », nous a confié notre interlocuteur.

3000 enseignants ont été recrutés sous contrats précaires en avril 2012. Ces 97 enseignants ont été licenciés depuis et luttent pour obtenir leur réintégration.

Source : Abidjan.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes