mardi, 11 décembre 2018
 

Guinée : L’ethnocentrisme, cette épée de Damoclès au dessus de nos têtes

Depuis longtemps j’écume les sites internet, les blogs, les réseaux sociaux et les forums sur la Guinée. Aujourd’hui je fais l’amer constat que plus le temps passe, plus la violence des propos à caractère ethnique monte d’un cran. Et sans alarmisme aucun, je m’inquiète pour la jeunesse guinéenne qui est entrain de recevoir en legs un ethnocentrisme des plus virulents.

Ce qui m’amène à me poser cette question : Comment est-on arrivé à installer dans la tête du citoyen guinéen cette absurdité qui consiste à croire que son bien-être passe forcément par la possession du pouvoir politique par un membre de son ethnie ou de sa région ? Une bien triste réalité qui constitue, à mon avis, une menace pour notre belle nation multi-ethnique.

Pourtant aujourd’hui dans les faits, sans aller chercher loin dans notre histoire commune, le paysan de Baranama connaît les mêmes difficultés que celui de Ditinn et la ménagère de wonkifon n’est pas mieux lotie que sa compatriote de Diécké.

Depuis des décennies, s’il y a bien une chose que toutes les ethnies ont en commun, c’est la lutte quotidienne pour la survie en essayant de joindre les deux bouts et ce, indépendamment de l’appartenance ethnique des ministres et des présidents qui se sont succédé à la tête du pays.

Donc, à mon sens, la seule explication plausible à ce phénomène néfaste est l’érection des partis sur la base de l’ethnie et la relégation au second plan des projets de sociétés dans le débat politique. Si nous continuons avec les partis politiques tels qu’ils sont aujourd’hui, le sentiment de frustration, à tord ou à raison, ne disparaîtra jamais car le principe démocratique voulant qu’un leader politique conquiert le pouvoir avec son parti et l’exerce avec ses hommes, comment voulez-vous qu’une formation politique ethniquement monocolore, une fois arrivée au pouvoir, donne naissance à un gouvernement multicolore ? Evidemment, on peut toujours se voiler la face en utilisant dans les instances d’un parti quelques personnes issues d’autres ethnies comme cautions sociales, mais ce ne sera jamais la solution au problème.

Alors la question fondamentale est la suivante : Comment aider voire obliger les partis politiques à sortir de leur enclavement ethnique ? Pour tenter de susciter un débat qui permettra, je l’espère, d’apporter des éléments de réponses, j’émets ici quelques idées : Et si par la loi, il était imposé aux partis un système de quota pour la représentativité des ressortissants des quatre régions naturelles dans les instances dirigeantes ?

Et si au nom d’une loi, on retirait l’agrément à tout parti politique qui après cinq années d’existence n’est pas implanté de manière concrète sur tout le territoire national comme le stipule la constitution en son article 3 ?

Et si par une loi, on intégrait aux critères de qualification pour le second tour des élections présidentielles, l’obtention d’un minimum de voix (à déterminer) dans chacune des régions naturelles.

Des ‘‘si’’ de ce type, il pourrait y en avoir des dizaines mais pour résumer et si le nouveau législateur se penchait sur la problématique de l’ethnocentrisme pour trouver et veiller à l’application des voies et moyens légaux qui permettront de mettre un coup d’arrêt à ce phénomène dangereux pour la nation ?

Pour ce qui est des supports (sites, blogs, journaux et autres) qui ont pignon sur rue et qui véhiculent des propos faisant l’apologie de l’ethnocentrisme, nous devons, nous citoyens guinéens en général et les représentants de la société civile en particulier, nous réserver le droit de les poursuivre en justice devant les juridictions appropriées pour atteinte à l’unité nationale.

La lutte contre l’ethnocentrisme est un combat au résultat déterminant pour le futur de notre nation. Pensons-y !

Puisse Dieu bénir la Guinée !

Laye BAMBA

Source : http://maliactu.net

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes