samedi, 23 septembre 2017
 

Communiqué conjoint Parti SADI-PARENA

Mali

Le mercredi 31 août 2016, au siège du Parena, une importante délégation du parti SADI composée de membres du Bureau Politique et de quatre parlementaires a rencontré la Direction du PARENA. La situation nationale et les relations entre les deux formations politiques ont été au centre d’intenses débats empreints de fraternité et d’esprit de camaraderie.

A l’issue de plusieurs heures d’échanges, les leaders des deux partis sont parvenus à une convergence de vues sur : • La dégradation continue de la situation du pays, • L’impasse du processus de paix, • La détérioration de la situation sécuritaire • Les menaces qui pèsent sur la démocratie et • La nécessité de mobiliser les forces vives du Mali afin d’éviter que le pays ne s’effondre à nouveau

Le parti SADI et le PARENA ont condamné les graves dérives de gouvernance qui ont émaillé les trois premières années du mandat du Président Ibrahim Boubacar Keita.

Evoquant les menaces sur la démocratie, ils ont exigé le retrait pur et simple du projet de loi électorale anti-démocratique et non consensuel, actuellement examiné par l’Assemblée Nationale.

Ils ont appelé leurs militants et toutes les forces démocratiques et patriotiques à se mobiliser pour s’opposer à ce projet de loi scélérate. S’agissant de l’impasse du processus de paix et de l’insécurité galopante qui affecte plusieurs régions du pays, les deux partis ont décidé d’approfondir la réflexion sur les propositions de solutions qu’ils seront amenés à faire. Au regard de la détérioration de la situation générale du pays, les deux formations ont évoqué la question des Concertations Nationales. Elles ont convenu de continuer les échanges sur la nature et le contenu desdites concertations.

Abordant les relations entre les deux partis, les dirigeants du parti SADI et du PARENA se sont engagés à resserrer dorénavant leurs liens, à tenir des réunions périodiques, à entreprendre des activités communes pour renforcer leur unité d’action et l’unité d’action avec d’autres forces patriotiques. Ils ont rendu un hommage appuyé à tous ceux qui se sont dressés dans le passé contre l’autocratie et tous ceux qui se battent pour créer les conditions d’une nouvelle espérance pour notre peuple qui souffre tant. Bolibana, le 31 août 2016

Pour le parti SAdi Honorable Oumar Mariko.

PourPARENA Tiébilé Dramé

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS

"Areva au Niger : un environnement sacrifié"[tiré de Survie France le 19 septembre 2017]

Liberté coloniale[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Mo Ibrahim tacle la France[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Ouattara dans de bonnes mains[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Milices européennes[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Sessions de rattrapage[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Soutien français à la déforestation[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

Non merci[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | ...

Thèmes