samedi, 23 mars 2019
 

Niger : Déclaration de presse

Réuni en session extraordinaire, ce lundi 10 Août 2009 le Conseil Exécutif National du Front Uni Pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques (FUSAD) fait la déclaration suivante.

La machine de répression et de liquidation du régime en place est en marche au Niger. En effet le régime fasciste, autocratique et impopulaire de Tandja vient d’arrêter encore MAROU AMADOU, Président du CROISADE, Président du FUSAD et Porte Parole du FDD. Ce dernier est poursuivit pour « atteinte à la sureté de l’Etat » selon le gouvernement, simplement parce que le FUSAD a réaffirmé son attachement à la constitution du 9 Août 1999, au rétablissement de la Cour Constitutionnelle dissoute et de l’Assemblée Nationale également dissoute conformément à l’article 48 alinéa 2 de la constitution du 9 Août 1999 qui dispose : « une nouvelle Assemblée est élue quarante cinq (45) jours au moins et quatre vingt-dix (90) jours au plus après cette dissolution ». Or il apparait clairement que les mécanismes de rétablissement de l’Assemblée Nationale ne sont pas mise en place du fait du cynisme de Tandja Mamadou a organisé dans les délais mentionnés plus haut. C’est dans cet esprit que le FUSAD a déclaré « l’Assemblée Nationale initialement dissoute en fonction dans toutes ces prérogatives aux côté de la Cour Constitutionnelle présidée par Madame Salifou Fatimata BAZEYE et a demandé aux Forces Armées Nigériennes de leur vouer loyauté conforment à la lettre et à l’esprit de la constitution de 9 Août 1999.

Aussi, le Conseil Exécutif National du FUSAD a-t-il lancé « un ultime appel aux Forces Armées Nigériennes, aux Chefs Traditionnels, aux Oulémas et Intellectuels Nigériens à se désolidariser une bonne fois pour toute du projet dictatorial et autocratique de Tandja Mamadou. Le Conseil Exécutif National du FUSAD, dans sa déclaration du 9 Août 2009 a également demandé « pardon à toute l’Afrique car le régime de l’ex président de la République Tandja Mamadou l’a couverte de honte. »

Au vu de ce qui précède le Conseil Exécutif National du FUSAD :
- exige la libération immédiate et sans condition du Président MAROU AMADOU et le retour sans délai à la constitution du 9 Août 1999 ;

- réitère sa décision de mise en branle de l’Etat de « mobilisation générale et permanente sur toute l’étendue du territoire National et au-delà, jusqu’à la chute effective du régime d’exception du Lieutenant-colonel Tandja Mamadou. »

- invite enfin l’ensemble des organisations soucieuses de la préservation de la démocratie, les citoyens et démocrates sincères à se joindre au FUSAD dans son combat jusqu’au rétablissement de la Constitution du 9 Août 1999

Fait à Niamey le 10 Août 2009

Le conseil Exécutif National

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes