mercredi, 19 septembre 2018
 

Nigeria : Demandez la grâce de Moses, torturé et condamné à mort à 16 ans

Moses attendait les résultats de ses examens scolaires lorsque sa vie a définitivement basculé. Le 27 novembre 2005, l’armée nigériane a arrêté ce lycéen de 16 ans et l’a inculpé du vol de trois téléphones. Frappé à coups de machette, suspendu pendant plusieurs heures dans des salles d’interrogatoire d’un poste de police, Moses n’a signé la déclaration où il " avouait " sa participation à un autre crime qu’à la suite des tortures qu’on lui a infligées. Depuis, il clame son innocence.

Cette histoire est tragique. Mais aujourd’hui nous avons une opportunité formidable de changer la situation de Moses. Au Nigéria, le 1er octobre est la fête de l’Indépendance. Ce jour-là, des condamnés à mort sont souvent graciés ou voient leur peine commuée.

Si nous nous mobilisons tous pour demander la grâce de Moses auprès du Gouverneur de l’État du Delta, Emmanuel Uduaghan, nous pouvons l’obtenir !

Agissez en signant notre pétition.

Après avoir passé huit années derrière les barreaux, Moses a été condamné à mort par pendaison en novembre 2013. Il n’a jamais eu la possibilité de contester sa condamnation sur la base des actes de torture présumés qu’il a subis pendant sa détention. Aujourd’hui, il attend son exécution dans le couloir de la mort et ne voit sa famille que deux fois par mois.

Merci de votre engagement à nos côtés.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes