lundi, 11 décembre 2017
 

Avec l’APE, l’Union Européenne veut 600 suicides de paysans sénégalais par an. Nous disons NON ! West-african lives matter !

Coalition Nationale Non aux Accords de Partenariat Economique Email : coalitionnonauxape@gmail.com. Facebook : Coalition Nationale Non Aux APE. Ecoutez sur Youtube notre single « Non aux APE ». Téléphone : (221) 78 116 98 66/ 70 514 15 88 Dakar/Sénégal

Les politiques libérales appliquées en France sont responsables de 600 suicides d’agriculteurs français par an soit près de 2 agriculteurs français qui se suicident tous les jours du fait de leur paupérisation. Les peuples ouest-africains ne sauraient éprouver du plaisir face à ces drames d’êtres humains qui devant la crise du système capitaliste qui les frappe décident de mettre un terme à leur vie. Mais pour la Coalition Nationale NON AUX APE, il est inacceptable que l’Union Européenne règle la tragédie que constituent les 600 suicides d’agriculteurs français en les transformant en 600 suicides de paysans sénégalais, béninois, nigériens, burkinabé ou mauritaniens. La vie des ouest-africains comptent ! C’est pourquoi notre Coalition continue à se battre contre l’APE. Et la formidable nouvelle reçue le samedi 09 juillet nous encourage à poursuivre cette lutte et nous rend plus perplexes devant l’entêtement du président Macky Sall et des 13 autres chefs d’Etat sur les 16 de l’Afrique de l’Ouest à signer l’APE. La Tanzanie a décidé de ne pas signer l’APE de l’Afrique de l’Est le 18 juillet à Nairobi. C’est là une excellente nouvelle pour l’Afrique de l’Est qui peut aussi avoir un impact en Afrique de l’Ouest. La Tanzanie refuse car elle sait que l’APE causera la destruction de son industrie. Cette position de la Tanzanie s’explique aussi par l’hostilité croissante d’universitaires et de mouvements sociaux à ces accords néocoloniaux.

La Coalition Nationale NON AUX APE est heureuse de noter la même hostilité chez beaucoup d’universitaires, de députés, de syndicalistes, de figures marquantes de mouvements sociaux, d’hommes politiques…au Sénégal. En témoigne la « pétition contre les APE » signée par 84 d’entre eux et qui est rendue publique aujourd’hui.

Dans la lutte contre les APE, la conscientisation est importante dans l’optique d’édifier un rapport de force populaire qui fera reculer le gouvernement et le président du Sénégal coupables de haute trahison en signant cet APE. Cette « pétition contre les APE » déconstruit le discours libéral de l’Union Européenne en montrant que l’APE n’est rien d’autre qu’un accord pour permettre au renard européen de s’introduire dans le poulailler ouest-africain. La Coalition Nationale NON AUX APE estime que le gouvernement sénégalais et le président de la république ne peuvent rester sourds devant ces voix sénégalaises qui montrent que l’APE ne respecte pas l’intérêt de l’Afrique de l’Ouest et du Sénégal. Sur l’APE, nous attendons du premier ministre du Sénégal la même attitude que le premier ministre français. Manuel Valls a dit le 26 juin dernier « dorénavant, aucun accord de libre-échange ne doit être conclu s’il ne respecte pas les intérêts de l’Union. L’Europe doit être ferme. La France y veillera. Et moi je vous le dis franchement, il ne peut pas y avoir d’accord de traité transatlantique. Cet accord ne va pas dans le bon sens ». Si Valls dit NON au TAFTA, Mohamed Dionne doit dire mille fois non à l’APE qui est un TAFTA en pire qui va broyer nos peuples.

La Coalition Nationale NON AUX APE, a également démarré une autre campagne de pétition pour collecter au moins 5.000 signatures afin de saisir le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) du Sénégal sur la question de l’APE. La lutte continue ! Les peuples vaincront. Dakar, le 12 juillet 2016

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes