mercredi, 22 novembre 2017
 

DECLARATION DU MOUVEMENT DU 23 JUIN AU SENEGAL : WADE NA DEM !

Déclaration du 28 juin 2011

La lutte continue !

Nous, Membres du Mouvement des Forces Vives du 23 juin, signataires de la déclaration rendue publique à la Salle Daniel Brottier le 22 juin 2011, sommes réunis le 24 juin à l’effet de tirer le bilan et dégager les perspectives des manifestations organisées le 23 juin sur l’ensemble du territoire national et dans la diaspora contre le projet de loi instituant l’élection simultanée d’un président et d’un vice-président avec seulement 25% des suffrages exprimés. Nous saluons le succès éclatant de la mobilisation historique aussi bien à Dakar que dans le reste du pays ainsi qu’à l’extérieur du Sénégal. Plusieurs centaines de milliers de citoyens, jeunes et femmes, membres ou non de structures organisées, sont descendus dans les rues pour s’opposer désormais à toute modification unilatérale de la Constitution.

En dépit de la violente répression organisée par certains membres des forces de l’ordre, de la provocation et des agressions perpétrées par les nervis recrutés par le parti au pouvoir et ses alliés, le peuple est resté debout et uni autour des mêmes mots d’ordre : « Touche pas à ma constitution », « Wade na Dem », « Wade Dégage »…

Nous exprimons notre vive compassion à tous les blessés et regrettons les préjudices matériels subis par certains de nos compatriotes du fait des manifestations. Nous leur exprimons toute notre solidarité. Fort de la détermination du peuple sénégalais, le Mouvement des Forces Vives du 23 juin s’engage à poursuivre la mobilisation populaire et à intensifier la lutte autour de la plateforme ci-dessous :

1. Respect et sauvegarde de la Constitution et des règles démocratiques : Opposition à toute révision de la Constitution jusqu’aux prochaines élections, Rejet de la candidature du Président Abdoulaye Wade pour un troisième mandat, conformément aux articles 27 et 104 de la Constitution, Déclaration publique et solennelle de Abdoulaye Wade reconnaissant l’inconstitutionnalité de sa candidature pour un troisième mandat ; Annulation pure et simple des décrets portant redécoupage de collectivités locales ;

2. Transparence et régularité des élections : Nomination d’un Ministre de l’intérieur et d’un Ministre de la Justice neutres et équidistants des parties, Mise en place d’un organe indépendant pour l’organisation des élections, Levée des obstacles à l’obtention des Cartes nationales d’identité et à l’inscription sur les listes électorales, Prolongation de la période de révision exceptionnelle des listes électorales ;

3. Adoption de mesures urgentes de bonne gouvernance Respect des normes républicaines et séparation entre les affaires publiques et affaires familiales ; dans ce cadre, démission de Monsieur Karim Wade, fils du Président de la République, de toutes ses charges et fonctions publiques ; Mise en place d’une cellule de surveillance et de sauvegarde du patrimoine national pour stopper le pillage des ressources et les transferts massifs de capitaux vers l’étranger, notamment au moyen de jet privé ; Accès équitable de tous les segments de la société aux médias de service public et levée de la mainmise du PDS et de ses partenaires sur ces médias, en particulier sur la RTS ;

4. Prise en charge sans délai et avec efficacité des urgences sociales : électricité, lutte contre le chômage, santé, éducation, agriculture, vie chère, inondations …

Le Mouvement lance un appel à tous les fonctionnaires de l’administration publique à se ranger du côté de leur peuple et à rendre public tout acte délictueux, notamment de pillage de ressources et de transferts frauduleux de capitaux ; cet appel vise notamment le Ministre de l’Économie et des Finances, le Ministre délégué au Budget, le Directeur général de la Comptabilité publique, le Directeur général du Trésor, Le Trésorier-Payeur général, ainsi que tous les fonctionnaires de l’Agence nationale de la BCEAO.

Le Mouvement se démarque des actes de pillage et de vandalisme contre des biens publics et privés et les condamne. Il appelle à leur arrêt immédiat. Le Mouvement des Forces Vives du 23 juin s’engage à renforcer son unité et sa cohésion et lance un appel à toutes les organisations ainsi qu’à tous les citoyens à se joindre au combat pour la sauvegarde de la République et de la Démocratie.

Nous restons mobilisés et déterminés : en avant pour la victoire ...

« Touche pas à ma Constitution » « Wade Na dem » Wade Dégage » Dakar le 28 Juin 2011

Mouvement des Forces Vives du 23 Juin

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes