samedi, 21 octobre 2017
 

Préparatifs du 1er Mai au Sénégal

Dans le cadre de la fête internationale du Travail prévue ce vendredi 1er mai, l’Union nationale des syndicats autonomes du Sénégal (Unsas) en coalition avec la Cnts, la Cnts/Fc, la Csa et l’Udts se prépare pour sa quatrième année de participation aux manifestations. Outre le défilé, le sujet de l’émigration clandestine va être discuté.

Beaucoup de syndicats ont envisagé de mettre en avant le sujet de l’émigration clandestine, lors de la célébration de la Journée internationale du travail, célébrée le 1er mai. « L’émigration clandestine sera au cœur des discours, car la migration n’est rien d’autre qu’un mouvement de main d’œuvre. Au sein de la coalition, nous avons senti le besoin de nous impliquer intensivement dans la problématique de la migration et nous l’aborderons lors des manifestations », partage Fambaye Ndoye Thioub, chef du département protection sociale et vice-coordonnatrice du Comité de réflexion et d’action intersyndicale sur la migration (Carism).

L’Union nationale des syndicats autonomes du Sénégal (Unsas) a décidé de se coaliser avec la Cnts/Fc, la Cnts, la Csa et l’Udts pour célébrer la fête du Travail. D’ailleurs, ces différents syndicats ont trouvé un thème unificateur : « Une coalition forte pour une feuille de route sociale au service des travailleurs et travailleuses du Sénégal ». Fambaye Ndoye Thioub expliqueque les jeunes sont soumis au chômage. C’est la raison pour laquelle, soutient le syndicaliste, ils affrontent la mer pour espérer trouver du travail en Europe, « s’ils parviennent à y arriver ».

Source : All Africa

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes