jeudi, 23 novembre 2017
 

Au Togo, la mutation accélérée du RPT-Françafrique

Déclaration du MoLiTo

Suspension d’OBUTS, tentative de torpillage contre l’UFC, partis godillots du pouvoir en gestation, gouvernement fantoche et sans ministère de la défense, etc.

Tout d’abord, le MoLiTo condamne avec la plus extrême vigueur le dernier acte posé par le pouvoir illégitime qui, dans sa fuite en avant contre le peuple et la démocratie, vient de prononcer la suspension d’un parti d’opposition légalement constitué. Il n’y a de doute pour personne, étant donné les prétextes qui ont servi, qu’il s’agit là d’une volonté manifeste de détruire un parti qui refuse toute compromission avec ce pouvoir fantoche dans sa guerre contre le peuple togolais. Le MoLiTo salue la solidarité clairvoyante des dirigeants du FRAC avec le parti OBUTS. Notre souhait, dès lors, est qu’à quelque chose malheur soit bon, dans le sens de la solidification des liens de toute l’opposition combattante contre les usurpateurs du pouvoir. C’est aussi l’occasion pour le MoLiTo de féliciter le bureau d’OBUTS et son président Agbéyomé Kodjo pour leur ténacité face aux manoeuvres de division interne et d’affaiblissement, manifestement en intelligence avec le pouvoir renégat. Au-delà des tactiques à court terme de conservation du pouvoir par les commis locaux de la françafrique, c’est le processus de monarchisation, une nouvelle mue de cette françafrique, qui est en branle avec ce torpillage et cette mise à mort des partis refusant la collaboration. Tout parti opposé à ce régime doit se sentir visé. Et en premier lieu l’UFC qui fait déjà héroïquement face à d’autres méthodes de sabordage, toujours avec des complicités internes à l’instar d’OBUTS. Rentrent également dans cette logique monarchiste, la présidentialisation à outrance du régime sous les soins avisés du mercenaire en mission Charles Debbasch, les velléités de création de partis godillots à la solde d’un individu par une cacique du régime (Mme Awadé, apprend-on), l’absence d’un ministère de la défense dans le pseudo - gouvernement (notez qu’il n’y en a pas au royaume du Maroc non plus… mais au moins c’est une monarchie qui dit son nom !), etc. (nous nous permettrons d’y revenir y dans un article dédié). C’est pourquoi notre détermination et notre solidarité doivent en être décuplées. La cadence est fort heureusement donnée par le peuple et les coalitions politiques portant le flambeau de la lutte que sont le FRAC et l’OBUTS.

* * * Paris, 07 juin 2010.

Pour le Bureau provisoire du MoLiTo,

Kofi Alouda, président.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes