samedi, 14 décembre 2019
 

EN SOLIDARITE AVEC LE « COLLECTIF SAUVONS LE TOGO » ET AVEC LE PEUPLE TOGOLAIS

LA COMMUNAUTE DE LA DIASPORA TOGOLAISE EN FRANCE

A la suite de la répression sauvage orchestrée par les forces de sécurité lors des manifestations citoyennes des 12, 13 juin et 14 juin 2012 à l’encontre des militants du COLLECTIF SAUVONS LE TOGO, la communauté de la diaspora togolaise en France ainsi que les organisations de défense des droits de l’Homme et les démocrates amis du Togo, réunis devant l’ambassade du Togo à Paris, ce 22 juin 2012, élèvent une très vive protestation contre les multiples et graves atteintes aux droits de l’Homme au Togo.

Soutenu par le peuple dans sa très large majorité, le vaste mouvement de protestation citoyenne engagé par le COLLECTIF SAUVONS LE TOGO a pour but de sortir le Togo de l’impasse politique, économique et sociale dans lequel le système autocratique a plongé le pays depuis des décennies. Plus particulièrement, ce mouvement a pour objectifs spécifiques d’appeler l’attention sur les récentes et graves dérives du système relatives, d’une part, à l’adoption unilatérale du Code électoral et, d’autre part, aux graves violations des droits de l’Homme.

Mais, comme à son habitude, en lieu et place d’un véritable dialogue sur les revendications légitimes duCOLLECTIF, le pouvoir a lancé une violente répression contre les manifestants et plus généralement contre les populations des quartiers de la capitale occasionnantplusieurs dizaines de blessés et d’arrestations. Le 13 juin2012, les forces de sécurité iront jusqu’à déverser des rafales de gaz lacrymogènes dans une église de Lomé, à Amoutivé asphyxiant les fidèles et les écoliers de l’école primaire du quartier. Actuellement, certains responsables du COLLECTIF ainsi que de nombreuses personnes font l’objet de poursuites judiciaires tandis que d’autres leaders, sans aucune notification, sont assignés à résidence. Le mardi 19 juin, Monsieur Agbéyomé Kodjo, ancien premier ministre, ancien président de l’assemblée nationale, a été arrêté à son domicile. Comme dans bien d’autres circonstances, il sera libéré quelques heures après sans aucune explication sur cette arrestation.

Devant cette situation où les droits humains sont une fois encore mises à rude épreuve, la Communauté de la diaspora togolaise en France ainsi que les démocrates amis du Togo expriment leur profonde solidarité et leur pleinappui au COLLECTIF SAUVONS LE TOGO ainsi qu’aux populations togolaises. Nous souscrivons totalement aux principales revendications du COLLECTIF SAUVONS LE TOGO et nous exigeons instamment :

• la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes arbitrairement arrêtées lors des récentes manifestations ; l’arrêt des mesures d’assignation à domicile ainsi que des poursuites judiciaires engagées contre certains responsables du COLLECTIF ; la restitution des biens des populations qui ont été saisis dans ces circonstances ;

• l’ouverture de véritables négociations avec les responsables du COLLECTIF SAUVONS LE TOGO sur l’ensemble des sujets qui font l’objet des préoccupations profondes des populations togolaises : le retour à la constitution de 1992, les réformes institutionnelles, les questions liées au code électoral, au découpage électoral ainsi que le nombre de sièges à l’assemblée nationale et les délais nécessaires à la préparation des prochaines élections ;

• l’application des décisions de la Cour de justice de la CEDEAO dans l’affaire des neuf députés de l’ANC ;

• la mise en œuvre des recommandations pertinentes de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) relatives aux actes de torture et aux nombreux cas d’impunité relevés par le CNDH dans ses rapports ;

• l’arrêt de l’usage intempestif de la force et des gaz lacrymogènes dans un pays où les hôpitaux manquent du minimum pour soigner et où les populations appauvries ne disposent pas de moyens pour assurer leur survie de santé ;

• l’arrêt des poursuites engagées contre les médias libres et les manœuvres d’intimidation des professionnels de la communication.

A l’image de la prise de position d’Amnesty internationaldans sa déclaration du 19 juin 2012, nous sollicitons l’appui des organisations internationales afin qu’elles continuent de dénoncer les pratiques répressives du pouvoir togolais et aussi afin d’aider les populations togolaises dans leur lutte pour la démocratie et le respect des droits humains.

La communauté de la diaspora togolaise en France et les démocrates amis du Togo lancent un appel à la communauté internationale pour qu’elle apporte son appui aux forces vives de la nation togolaise représentées par le COLLECTIF SAUVONS LE TOGO, afin de prévenir les graves dangers que le système politique actuel fait peser sur l’avenir de tout un peuple, en s’enfermant dans la seule logique répressive.

Peuple togolais, par ta foi, ton courage et tes sacrifices,

la nation togolaise doit renaître.

Fait à Paris, le 22 juin 2012

Ont signé :

• Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT-France)

• Conseil mondial de la diaspora togolaise (CMDT)

• Mouvement de libération du Togo (MOLITO)

• Synergie-Togo

• Alliance nationale pour le changement-France

• Fédération internationale de l’Alliance nationale pour le changement

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes