mardi, 12 novembre 2019
 

Togo : QUE TRAME ENCORE LE CHEF HISTORIQUE DE L’OPPOSITION TOGOLAISE ?

IL est des circonstances lorsque celles-ci deviennent historiques que l’amitié entre deux hommes,deux militants de première heure adoptant des positions politiques antagonistes,passe nécessairement au second rang devant l’intérêt général, l’intérêt du peuple. En effet, la cause du peuple togolais que nous défendons tous depuis le lâche assassinat du président Sylvanus Olympio, père de la nation et héros de l’indépendance, par le néocolonialisme français dont le bras armé sévissant sur la Terre de nos Aïeux est le clan Gnassingbé, est infiniment au-dessus de toute amitié et des intérêts personnels. Le moment est donc venu pour que je sorte de ma réserve en tirant sur le signal d’alarme pour dire à Gilchrist, fils du président assassiné, qu’il a dépassé la borne interdite en prenant unilatéralement la décision de négocier avec les criminels et auteurs du hold-up électoral du 4 mars dernier soumis depuis lors à la pression grandissante de la rue malgré les grosses violations des droits de l’homme dont sont victimes les manifestants. D’où lui vient cet empressement de négocier alors qu’il a été peu bavard avant et quelques semaines après cette mascarade électorale .Il avait à peine soutenu du bout des lèvres le candidat Jean-Pierre Fabre et sa victoire – la vraie – n’a pas été revendiquée comme cela aurait dû l’être de sa part. Et lorsque cette revendication, faite par le peuple, prend de l’ampleur et commence à effrayer les milieux néocolonialistes et leurs laquais locaux, il vole à leur secours pour tenter de casser le ressort populaire en participant à un complot contre la victoire du candidat de son propre parti, Jean-Pierre Fabre, soutenu par une coalition jusqu’à maintenant cohérente et déterminée et prolonger l’asservissement du peuple ! Il est vrai que la bourgeoisie libérale craint terriblement l’effervescence populaire ; la dictature maffieuse affaiblie, encore plus. Toutes les deux ont urgemment besoin d’un sapeur pompier « historique » pour éteindre l’incendie qu’elles ont volontairement allumé et qui est aujourd’hui entretenu par le peuple ! Pourquoi n’avait-il pas organisé la résistance populaire en Juin 1998 pour réclamer sa victoire,combien méritée,au tyran Eyadema ? Lui qui est aujourd’hui si pressé de négocier avec le fils, pourquoi ne l’avait-il pas fait avec le père qui lui souffla la victoire ? J’avais qualifié à l’époque de haute trahison les autres leaders auto-proclamés qui avaient aussi emprunté cette voie de négociation qui s’avéra dangereuse et ruineuse pour notre lutte de libération. Aujourd’hui , la seule personne qui ait l’autorité morale d’engager des négociations est Jean Pierre Fabre .Et s’il doit y avoir une quelconque négociation, elle ne peut concerner qu’un seul point :le départ de Faure Gnassingbé c’est-à-dire la reconnaissance pleine et entière de la victoire de Jean-Pierre Fabre , émanation de la volonté populaire . Toute autre négociation en vue de former un gouvernement d’union nationale (GUNT) ou son sosie » gouvernement de large ouverture » (GLO) ou encore,comme au Gabon, gouvernement de participation active (GPA) est une trahison ! Que de mots pour camoufler le complot d’extermination et duper le peuple afin qu’il accepte mieux dans la souffrance et dans plus de misère sa mort lente programmée !!! En fait un des symptômes de la trahison de Gilchrist fut révélé au grand jour à ABUJA (Nigéria), le 25 avril 2005, lorsqu’il serra la main ruisselante de sang de Faure Gnassingbé dont l’armée prétorienne écrasait sous les balles et les chars d’assaut le peuple togolais. Cet événement cynique enleva à mes yeux toute virginité politique au chef historique de l’opposition et me plaça dans un doute insoutenable quant à la poursuite de la lutte jusqu’à la victoire sous sa direction ! Là où il y a trahison, il y a nécessairement collusion des intérêts personnels avec ceux du camp ennemi. Il en est ainsi au plan humain ! Il en sera toujours ainsi !. Notre hymne national nous commande de lutter jusqu’à la victoire afin de libérer notre pays. Et nous obtiendrons cette victoire car le peuple a décidé de mettre fin à la stratégie élaborée après le discours de la Baule par les milieux néocolonialistes et la Françafrique : organisation de mascarades électorales confortant les dictatures, puis invitation des oppositions frustrées de leur victoire à se consoler en partageant le pouvoir –« aller à la soupe »- dans un soit disant gouvernement d’union nationale pour aboutir à une « démocratie apaisée »- pour les profiteurs- jusqu’à la prochaine échéance électorale.Et ainsi de suite ….. Le peuple togolais, qui a amèrement déjà fait trois expériences de ce genre, refuse désormais la quatrième .Et c’est le « chef historique de l’opposition » qui veut unilatéralement la lui imposer ! Ceux du pouvoir dictatorial qui violent constamment la conscience du peuple et ceux qui ,se réclamant de l’opposition, agissent de la même manière en violant la conscience et la volonté populaires procèdent de la même nature Nul n’est au-dessus du peuple ! Cette démarche est une trahison de la mémoire des pères et des mères de l’indépendance mais aussi de tous les martyrs tombés sous le régime dictatorial des Gnassingbé. Que dira l’histoire du Togo dont certaines pages sont glorieuses et celles des 47 dernières années honteuses : le père a libéré le peuple et le fils l’a asservi !!! Nous refusons l’asservissement , l’esclavage sur notre terre ! Si belle que soit une chaîne nul ne doit rester esclave ! Nous appelons le peuple à rester mobilisé au tour de Jean-Pierre Fabre –Président élu de la vraie république togolaise .Nous appelons le peuple à augmenter sans cesse la pression sur le rassemblement des profiteurs,tueurs et trafiquants de toutes sortes jusqu’à la restauration de la démocratie . Si les esclaves noirs, transplantés en Amérique, avaient attendu les urnes pour se libérer ils seraient restés esclaves à ce jour !!! Devenons tous des Toussaint Louverture pour ouvrir le chemin de la liberté car la liberté s’arrache, elle ne se négocie pas ! Que le nouveau gouvernement soit formé avec ou sans la participation des néo-traîtres, nous vaincrons ! Tous ensemble pour un Togo libre, uni et prospère ! Gloire à toi, Terre de nos aïeux ! Que viennent les tyrans ton cœur soupire vers la Liberté ! Gloire à nos pères et nos mères de l’indépendance Gloire à nos martyrs

ABLODE ! ABLODE ! ABLODE ! ABLODE !

Fait à Colmar, le 17 mai 2010

Dr Antoine RANDOLPH Ancien détenu politique

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes