samedi, 14 décembre 2019
 

Solidarité avec les étudiants et élèves togolais dans la lutte en vue de l’amélioration de leurs conditions d’études et de vie

COMMUNIQUE

Collectif des Organisations de Défense des Droits de l’Homme de la Diaspora Togolaise (CODDHDT)


Les organisations togolaises de défense des droits de l’Homme regroupées au sein du collectif des Togolais de la diaspora, élèvent la plus vive protestation contre les violences insupportables exercées par le pouvoir togolais à l’encontre des étudiants et des élèves togolais.

Ces manifestations pacifiques organisées en décembre dernier sous l’égide des mouvements estudiantins et scolaires, le Mouvement pour l’épanouissement des étudiants du Togo (Meet) et l’Union nationale des étudiants et élèves du Togo (Uneet), dans plusieurs localités du pays, avaient pour objectifs de revendiquer de meilleures conditions de vie et d’études. Face au refus du gouvernement de dialoguer sur l’octroi des aides financières aux étudiants et plus généralement sur la profonde dégradation des conditions de vie et de travail des étudiants et des élèves du Togo, cette jeunesse, pour se faire entendre, a décidé des manifestations pacifiques massivement soutenues par les populations. En réponse à ces revendications légitimes, le gouvernement a engagé une répression féroce à Lomé, à Kara ainsi que dans d’autres localités du pays, contre les élèves et les étudiants avec comme conséquences : des bombes lacrymogènes meurtrières déversées sur les manifestants et les passants, de nombreuses arrestations, des emprisonnements et des enlèvements des étudiants, de nombreux blessés dont certains très grièvement dans un pays où les conditions sanitaires sont des plus à déplorer. De surcroît le pouvoir a relancé de façon honteuse, sa politique classique destinée à diviser les étudiants et les populations, sur fond de régionalisme.

Face à cette situation fortement préjudiciable à l’ensemble de la jeunesse du pays, le collectif de défense des droits de l’Homme des Togolais de la diaspora exige :

- • L’arrêt immédiat des violences dont les étudiants, les élèves et plus généralement les populations sont victimes ;
- • Le retrait des forces de l’ordre des campus ainsi que la libération sans condition des étudiants qui ont été arrêtés et détenus arbitrairement ;
- • L’arrêt des poursuites engagées contre les responsables des mouvements des étudiants et des élèves ;
- • La mise en place de véritables conditions d’un dialogue constructif et responsable avec les étudiants et élèves en vue de la satisfaction concrète de leurs revendications légitimes.

Nous exprimons notre profonde et indéfectible solidarité avec les étudiants et les élèves qui luttent pour obtenir de meilleures conditions de vie et d’études afin de participer à la préparation de leur propre avenir.

Pour le Collectif, Dr Martin AMOUZOU Coordinateur du CMDT

Paris, le 06 Janvier 2012

Organisations signataires :
- • CMDT : Conseil Mondial de la Diaspora Togolaise (Dr M. Amouzou, France)
- • CMAF-Togo : Committee for Motivation and Action for Freedom in Togo (Farouk Banna, USA)
- • JUDA : Jeunesse Unie pour la Démocratie en Afrique (Komla Kpogli, Suisse)
- • MoLiTo : Mouvement du 04 mars pour la Libération du Togo (Kofi Alouda, France)
- • CRI-TD : Cercle de Réflexions et d’Initiatives pour un Togo Démocratique (Gbati Zoumaro, Pays Bas)
- • PYRAMID Of YEWE (Kofi Folikpo, Suisse)
- • CACIT : Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (Valentin Acouetey, France)

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes