samedi, 19 octobre 2019
 

Togo : DISCOURS DE CLÔTURE DU PRESIDENT NATIONAL DE L’UFC M. Jean-Pierre Fabre

Congrès extraordinaire de l’Union des Forces de Changement

Lomé, le 10 Août 2010

-  Mesdames et Messieurs les membres du Bureau National de l’Union des Forces de Changement,

-  Mesdames et Messieurs les Députés,

-  Mesdames et Messieurs les Représentants des Partis frères et amis,

-  Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique et des Organisations Internationales,

-  Autorités religieuses et traditionnelles,

-  Mesdames et Messieurs les Chefs d’entreprises et opérateurs économiques des secteurs public et privé,

-  Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Non Gouvernementales et des Organisations de la Société Civile,

-  Mesdames et Messieurs les Représentants des Centrales syndicales,

-  Mesdames et Messieurs les Présidents et Délégués des Fédérations de l’UFC,

-  Camarades Militantes et Militants, chers sympathisantes et sympathisants de l’Union des Forces de Changement,

-  Honorables invités,

-  Mesdames et Messieurs,

Nous voici parvenus au terme des travaux du Congrès extraordinaire de l’Union des Forces de Changement.

Ce Congrès, tant voulu par les militants qui font vivre notre parti au quotidien au sein de nos fédérations, dans nos villages et dans nos villes, ce Congrès, tant souhaité par l’ensemble des populations togolaises mobilisées pour la juste cause que nous défendons ensemble depuis tant d’années, ce Congrès, qui s’est finalement tenu avec succès, malgré les entraves administratives et policières, est une victoire éclatante des forces de changement.

Je voudrais avant toute chose, exprimer à tous les Congressistes, à tous les militants et sympathisants de l’UFC et à toutes les populations togolaises, mes plus vifs remerciements pour la confiance qu’ils ont bien voulu me faire en me désignant hier comme porte flambeau du parti à l’élection présidentielle du 04 Mars 2010, et en me portant aujourd’hui à la tête de notre parti, l’Union des Forces de Changement (UFC).

Camarades militants et Congressistes,

J’accepte avec humilité les responsabilités que vous venez de me confier, en étant assuré de pouvoir compter sur votre soutien à tous, pour poursuivre avec une détermination redoublée, le combat que nous avons engagé ensemble depuis des

décennies, pour libérer le Togo des griffes de la dictature et de la minorité de corrompus qui continuent de piller honteusement le pays en maintenant la grande majorité de la population dans la misère et la désolation.

A ce tournant historique de la lutte pour la conquête des libertés et des droits élémentaires au Togo, votre parti, notre parti, l’Union des Forces de Changement, demeure résolument à la pointe de la mobilisation générale qui mène à la victoire.

Ce parti, nous l’avons bâti ensemble par un travail ardu, laborieux et rigoureux, avec volonté, courage et ténacité, avec abnégation, persévérance et foi, ce grand parti, nous l’avons bâti avec le sacrifice de nos carrières, de nos biens, de notre santé physique et morale et souvent au prix du sang de nos compatriotes qui sont tombés ou portés disparus au cours du long chemin qui mène vers la liberté.

C’est le lieu de rendre un hommage appuyé à la mémoire de tous ces combattants de la liberté, qui nous ont précédés dans cette âpre lutte que nous poursuivons toujours et que nous mènerons jusqu’à la victoire du peuple togolais.

Un peuple martyr, dont les aspirations légitimes sont constamment brisées, mais un peuple qui reste debout et mobilisé pour relever les défis de l’espérance et franchir avec détermination, tous les obstacles qui jonchent le chemin de la victoire.

L’Union des Forces de Changement qui est devenue au fil du temps, un véritable patrimoine national, est et se doit d’être du combat héroïque que mène ce peuple pour sa libération.

Voilà pourquoi, chaque militant de l’UFC, quel qu’il soit, de la base au sommet, a des obligations de discipline, de solidarité, de tolérance et de patriotisme. Cela exige de chacun de nous, la fidélité aux valeurs de liberté, de justice et de progrès social mais aussi le respect des principes de démocratie, d’Etat de droit et de bonne gouvernance.

Honorables invités Mesdames et Messieurs Chers amis

Ces derniers mois, l’UFC a vécu l’une des périodes les plus difficiles de son histoire. En effet, aux adversités externes caractérisées par des violences et exactions de toutes sortes que l’UFC a toujours subies, sont venues s’ajouter des intrigues et autres manœuvres internes de sape qui ont failli mettre en péril l’unité et la cohésion du parti. Ce Congrès extraordinaire s’imposait donc pour donner, aux plans national et international, une claire lisibilité des orientations et positions de l’UFC.

Les travaux de ce Congrès nous ont permis de réaffirmer et de clarifier la ligne politique de l’Union des Forces de Changement, d’adopter les statuts modifiés du parti et de réaménager la composition des organes.

Je m’engage, avec la nouvelle équipe du Bureau National que vous avez mise en place et à laquelle j’adresse mes vives félicitations, à œuvrer résolument à l’union et à la cohésion au sein de notre parti.

Ensemble nous devons tous inscrire notre action dans le strict respect de la ligne politique, des règles de fonctionnement et des procédures de prise de décision du parti. Car nul n’est au-dessus des règles du parti, fut-il président. La démocratie commence par le respect des règles qu’on s’est librement données. Celui qui ne respecte pas les statuts de son parti ne peut pas, une fois au pouvoir, respecter la Constitution et les lois de la République.

Nous devons travailler à consolider la dynamique de large mobilisation populaire engagée avec le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) afin de réaliser le vrai changement auquel aspire le peuple togolais.

Je veux réitérer quant à moi, ma ferme volonté à rester toujours disponible et à l’écoute des militants et sympathisants de l’UFC ainsi que des populations togolaises aussi bien de l’intérieur que de la diaspora.

Je ne saurai terminer mon propos sans renouveler ma gratitude à tous les militantes et militants de notre parti, en particulier les Dames des Forces de Changement (DFC), la Jeunesse des Forces de Changement (JFC) et les associations, pour leur soutien constant au Bureau National et leur dévouement. Ils ont accompli un travail exemplaire pour la préparation et le succès des présentes assises.

Mes remerciements vont en particulier, aux associations des femmes des marchés de Lomé et ses environs, qui se mobilisent massivement pour apporter leur soutien aux manifestations de l’UFC et du FRAC. Naturellement, je n’oublie pas les artistes engagés à nos côtés.

Je me dois d’exprimer tout particulièrement et en votre nom à tous, ma profonde reconnaissance à la communauté des confessions religieuses pour leur accompagnement spirituel réconfortant.

Mes sincères remerciements vont aux partis amis qui soutiennent l’UFC. Leur engagement et leur détermination à œuvrer avec nous pour le changement sont un réconfort.

Nous remercions la communauté internationale pour son écoute de l’évolution de la situation politique actuelle dans notre pays, écoute que nous souhaitons plus vigilante et plus exigeante.

En vous formulant mes vœux pour un bon retour dans vos foyers respectifs, je déclare clos les travaux du Congrès extraordinaire de l’Union des Forces de Changement.

Dieu bénisse et protège le Togo !

Je vous remercie.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes