lundi, 18 juin 2018
 

Togo : DISCOURS DE CLÔTURE DU PRÉSIDENT NATIONAL DE L’ANC M. JEAN-PIERRE FABRE

- Mesdames et Messieurs les Membres du Bureau National de l’ANC,
- Mesdames et Messieurs les Représentants des Partis frères et amis,
- Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique et des Organisations Internationales,
- Autorités religieuses et traditionnelles,
- Mesdames et Messieurs les Chefs d’entreprises et opérateurs économiques
- Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations de la Société Civile et des Centrales syndicales,
- Mesdames et Messieurs les Présidentes et Présidents des Fédérations de l’ANC,
- Camarades Congressistes
- Camarades Militantes et militants, sympathisantes et sympathisants de l’Alliance Nationale pour le Changement,
- Honorables invités,
- Mesdames, Messieurs,

Nous sommes arrivés au terme du 1er Congrès ordinaire de l’Alliance Nationale pour le Changement. Je me félicite de vous retrouver aussi nombreux qu’à l’ouverture des travaux. Je voudrais, au nom de l’ANC, vous renouveler toute ma gratitude pour votre présence qui témoigne de l’intérêt que vous portez à notre parti et aux résultats des travaux de ce Congrès.

Camarades Congressistes,

Je voudrais vous adresser toutes mes félicitations pour la qualité et la portée du travail que vous avez abattu en ces deux jours. Le Rapport Général adopté à l’issue des assises, traduit votre volonté de répondre sans détours aux aspirations et aux attentes des populations togolaises.

Vous avez en outre, procédé au renforcement des moyens institutionnels du parti par le réaménagement des statuts et la recomposition des organes centraux. Les motions, résolutions et recommandations confirment la détermination du parti de poursuivre une lutte sans répit pour la mise en œuvre consensuelle des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales prescrites par l’APG, en vue de l’organisation des prochaines élections.

A cet égard, je vous exprime mes vifs remerciements pour la confiance que vous me faites en me reconduisant à la tête du parti et en me désignant comme candidat de l’ANC à l’élection présidentielle de 2015. Je vous ai écouté tout le long de ce premier Congrès ordinaire de notre parti.

Je vous ai entendu ! Je vous ai vu ! J’ai compris votre détermination et votre enthousiasme. J’ai reçu votre message et votre appel au renouveau du Togo. Ma réponse est sans équivoque : OUI

OUI J’accepte la mission que vous me confiez. OUI nous allons ensemble mener cette lutte à son terme. OUI ! Je reste avec vous pour la Victoire prochaine. OUI ! Je reste avec vous pour conquérir la République. OUI ! Je reste avec vous pour bâtir une Nation réconciliée. OUI ! Je reste avec vous pour instaurer l’État de droit et la Démocratie au Togo. OUI ! Je reste avec vous pour l’alternance et le vrai Changement dans notre cher pays le Togo.

Chacune et chacun, vous avez fait preuve d’une conscience élevée dans vos responsabilités afin que notre tout premier Congrès soit un franc succès. Il n’y a pas de petite responsabilité, il n’existe que de véritables « dons de soi » pour les autres et pour la réussite d’une si noble cause. Vous venez une fois encore de démontrer toute la vitalité et la ferveur de votre militantisme et de votre engagement dans notre parti. Merci infiniment !

Je mesure naturellement le poids de la responsabilité qui m’incombe de conduire le peuple togolais vers la victoire qu’il appelle de ses vœux, au moment où notre pays, ruiné et meurtri par plusieurs décennies d’improvisation, de gabegie et de violations massives des droits humains, attend impatiemment de connaître le changement libérateur et refondateur, le changement qui permet l’instauration de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance au Togo.

En effet, après plus de cinquante années d’indépendance, malgré les efforts et les sacrifices imposés aux populations au nom du développement, les Togolaises et les Togolais vivent encore en dessous du seuil de la pauvreté, tandis qu’ ‘’ une minorité s’accapare les richesses du pays’’, comme le reconnaît le Chef de l’Etat lui-même. Pour sortir notre pays de cette situation de précarité et permettre aux travailleurs et aux populations laborieuses d’accéder rapidement à des conditions de vie décentes, nous avons la capacité d’engager des politiques volontaristes de croissance avec notamment, des actions vigoureuses et urgentes dans les domaines de la santé et de l’éducation, dans les domaines de l’agriculture et du développement rural, dans les domaines de l’énergie, des infrastructures et de l’assainissement, dans les domaines de la sécurité publique et des secours d’urgence.

Les nombreuses tournées que nous avons entreprises à travers le territoire national, ont mis en exergue un problème majeur, celui de l’eau.

Que les populations togolaises de la périphérie de la capitale aussi bien que des localités des profondeurs du pays, manquent d’eau potable, et qu’elles soient contraintes, aujourd’hui en 2014, de s’abreuver dans les eaux verdâtres et insalubres des marres et des marécages, est un véritable scandale !

Vous comprenez donc que l’eau, source de vie, figure en tête de liste de nos priorités absolues et notre ambition est de fournir de l’eau potable à l’ensemble des populations togolaises dans un moyen terme d’au moins 5 ans.

Une saine gestion des finances de l’Etat et des entreprises publiques, soutenue par un secteur privé réhabilité et remis en confiance, notamment grâce à une fiscalité transparente, une procédure d’attribution des marchés non discriminatoire et une justice indépendante, ouvrira de nouvelles perspectives d’emploi pour une jeunesse togolaise désemparée et désespérée.

La mise en œuvre effective des réformes politiques en souffrance doublée d’une mise en œuvre conséquente de la décentralisation, avec l’émergence d’élus locaux représentatifs et performants, permettra d’instaurer aux plans national et local, une gouvernance à la mesure des enjeux de l’Etat de droit et du développement durable. Voilà quelques axes prioritaires de notre stratégie de développement économique et social.

Je sais pouvoir compter sur le courage, la détermination, et l’engagement de tous pour m’accompagner dans l’accomplissement de cette œuvre salutaire qui appelle une vigilance de tous les instants et une cohésion à toute épreuve au sein de notre parti, un soutien franc et ferme des partis alliés et amis et une mobilisation générale de toutes les forces de l’alternance et du changement.

À tous nos concitoyens, à tous nos amis, à tous nos partenaires, nous réitérons notre volonté de conquérir ensemble la République et d’arriver ensemble à l’État de droit. Rien, absolument rien ne nous détournera de cet objectif.
- Camarades congressistes,
- Camarades Militantes et Militants, sympathisantes et sympathisants de l’ANC,
- Honorables invités,
- Mesdames et Messieurs,

Au cours de ce Congrès, l’ANC a réitéré son adhésion pleine et entière à une stratégie commune de l’opposition pour gagner les prochaines élections et gérer en commun l’alternance et le changement démocratiques, que les populations togolaises appellent de leurs vœux.

C’est dans le même esprit qu’à la rencontre de Wuppertal en Allemagne, il y a quelques semaines, j’ai invité nos compatriotes de la diaspora à s’engager résolument aux côtés des populations togolaises, pour amener les leaders politiques de l’opposition, à prendre la juste mesure des enjeux de l’alternance et du changement au Togo, en vue de faire bloc autour du candidat à même de conduire à son terme, la lutte que nous menons depuis tant d’années. J’entends pour ma part, eu égard à la noble mission dont vous m’investissez, poursuivre sans relâche, toutes les initiatives visant à rassembler et à canaliser toutes les forces démocratiques pour assurer la victoire du peuple togolais en 2015.

Les populations togolaises sont à la fois notre repère et notre appui. Elles veulent la fin du régime de discrimination, d’exclusion, d’arbitraire et d’injustice qui les opprime depuis plus de 50 ans. C’est donc avec le peuple togolais et pour tout le peuple togolais que l’ANC entend remporter la victoire en 2015. C’est également avec le peuple togolais et pour tout le peuple togolais que l’ANC entend refonder la Nation togolaise à l’image de celle rêvée et voulue par les pères de l’indépendance et fondateurs de la Nation togolaise. Le temps de la violence gratuite sur des citoyens aux mains nues, revendiquant la vérité des urnes ainsi que leur droit à se faire gouverner par des dirigeants de leur choix, ce temps de la violence gratuite est terminé.

A tous ceux qui ont pour méthode la violence brute contre leurs concitoyens pacifiques ; je dis aujourd’hui que les Togolaises et les Togolais n’acceptent plus aucune forme de violence.
- Honorables invités,
- Mesdames et Messieurs,
- Camarades congressistes,

Je voudrais donc, dans l’intérêt supérieur de notre cher pays le Togo, à l’heure de l’alternance et du changement, inviter le parti au pouvoir et l’ensemble du système RPT/UNIR, à comprendre et à accepter que la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance ne peuvent pas se construire et prospérer avec la confiscation du pouvoir, les coups de force électoraux et institutionnels, les violations de la Constitution, des lois ainsi que des droits et libertés des citoyens.

Dans l’intérêt supérieur de notre cher pays le Togo, le système RPT/UNIR doit comprendre et accepter, ensemble avec les autres composantes de la classe politique togolaise, que la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance doivent se construire et prospérer avec un cadre électoral sain, garantissant l’alternance politique par des élections équitables et transparentes ainsi que par la limitation du mandat présidentiel et le mode de scrutin à deux tours, que le peuple togolais souverain a adoptés par référendum en 1992.

Dans l’intérêt supérieur de notre cher pays le Togo, j’invite, formellement, l’ensemble de la classe politique togolaise à s’engager à œuvrer résolument pour persuader, apaiser et rassurer, pour offrir aux uns et aux autres, les garanties nécessaires, pour créer et entretenir des conditions de sécurité pour tous, pour œuvrer à la libération rapide de toutes les personnes encore injustement détenues et à la levée de toutes les inculpations abusives.

Je m’y engage solennellement, en ce qui me concerne, en restant convaincu que Dieu Tout-Puissant m’y aidera car, la paix et la vraie réconciliation nationale ainsi que le développement et le progrès social de notre cher pays le Togo, sont à ce prix.

Camarades Congressistes,

Je souhaite à vous tous, un bon retour dans vos fédérations respectives en vous réitérant mes sincères remerciements pour le travail abattu à ce jour et qui devra se poursuivre sans désemparer pour nous conduire à la victoire.

- Honorables invités,
- Mesdames, Messieurs,
- Camarades Congressistes,

Je déclare clos les travaux du 1er congrès Ordinaire de l’Alliance Nationale pour le Changement.

ABLODE ! ABLODE ! ABLODE GBADJAAA !

Je vous remercie.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes