mercredi, 22 novembre 2017
 

Togo : Grève suivie dans la santé et l’éducation

A moins d’un mois de l’élection présidentielle au Togo, les écoles et les hôpitaux publics ont lancé une grève générale afin de réclamer des hausses de salaire, a déclaré mardi un responsable syndical à l’AFP.

« La grève est largement suivie depuis lundi. Sur l’ensemble du pays, la grève est suivie à 98% dans les deux secteurs » de l’éducation et de la santé, a affirmé Gilbert Tsolenyanou, le porte-parole de la Synergie des travailleurs du Togo (STT), le syndicat à l’initiative de ce mouvement social.

A Lomé, la capitale, dans plusieurs écoles, collèges et lycées du secteur public, les élèves étaient livrés à eux-mêmes mardi, a constaté un journaliste de l’AFP.

La grève était également suivie dans les hôpitaux publics de la ville.

« Nous assurons seulement le service minimum dans les urgences et à la réanimation. Même dans les salles d’hospitalisation, pas de soins », a déclaré à l’AFP un employé du service des urgences du centre hospitalier universitaire Sylvanus Olympio de Lomé – le plus grand hôpital du pays.

Le syndicat STT réclame une hausse du salaire des fonctionnaires.

La semaine dernière, les responsables de la STT ont claqué la porte des négociations, exigeant des discussions directes avec le gouvernement.

Source : Togo Site

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes