samedi, 14 décembre 2019
 

Togo : LETTRE OUVERTE DU CVU A FRANCOIS HOLLANDE

PORTER AU-DELA DE LA FRANCE LA DYNAMIQUE DES VALEURS, DE LA REPUBLIQUE ET DE LA DEMOCRATIE !

Monsieur le Président,

Le Collectif pour la Vérité des Urnes (CVU), un mouvement citoyen et think tank togolais, vous félicite pour votre belle victoire fondée sur les valeurs, l’action citoyenne et le rassemblement républicain à l’élection présidentielle française du 06 mai 2012.

Cette victoire avant tout vôtre personnelle, puis des socialistes et de la gauche républicaine, est également celle des humanistes et démocrates français et du monde entier. Car, elle est fondée sur des valeurs qui font l’essence de l’humanité et de la civilisation de l’universel de nos jours durement remises en cause par le capitalisme financier déshumanisant. A travers ce qui fonde votre victoire, s’offre de nouveau à la France mais aussi au bloc occidental et à la communauté internationale une chance pour véritablement construire un monde de confiance, de fraternité et de solidarité partagées pour le mieux être de tous les peuples de la terre.

C’est pour cette raison que le CVU s’adresse à vous pour vous inviter à une véritable politique de rupture en matière de politique étrangère notamment avec les pays africains, et particulièrement avec le Togo.

Votre parti aussi bien que ceux de la gauche française à maintes reprises dans un passé récent a pris position en faveur de la démocratie, du respect des droits constitutionnels et humains dans ce pays régenté par une dictature militaro-clanique depuis plus de 45 ans. Malheureusement les interventions des précédents Gouvernement français interpellés à juste titre par son opposition n’ont pas favorisé l’ancrage de la démocratie au Togo.

Bien au contraire la dictature militaro-clanique s’est renforcée avec le soutien tacite de groupes de pression et d’intérêts variés entraînant une désespérance sans précédent au sein du Peuple togolais !

Le Togo, aujourd’hui, est hélas dirigé par Faure GNASSINGBE, l’homme de sang, de crimes et du passif du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) dissous et muté en Union pour la République (UNIR). Malgré le bouillonnement diplomatique orchestré pour s’attirer le regard bienveillant de pays partenaires, le Togo n’est qu’un ersatz de démocratie où sévit un régime d’exception qui n’a de cesse de bafouer les droits humains et constitutionnels et les lois de la République. Faure GNASSINGBE arrivé au pouvoir en 2005 dans un torrent de sang sur fond de hold-up électoral, ne cesse de faire violence à la vérité des urnes comme il se prépare à le faire de nouveau cette année électorale 2012 après s’être maintenu au pouvoir contre la volonté du Peuple togolais à l’issue du scrutin présidentiel du 04 mars 2010.

Nonobstant tous les efforts consentis par les forces de l’alternance et du changement démocratique pour une sortie heureuse et pacifique du Togo de sa longue crise sociopolitique, Faure GNASSINGBE et ses affidés usent de tous les subterfuges pour maintenir l’état de non droit et disposer seuls et envers tous de tous les leviers du pouvoir. Pour ce faire, tous les moyens sont bons, de la prédation sans précédent des richesses de la République à la corruption de sinistres lobbies, en passant par la violence d’Etat sur les jeunes, les étudiants, les femmes et quelque mouvement contestataire dans le pays. Opposer le droit, la raison et l’humanité au non droit, à la violence militaire et au déficit d’éthique politique est donc le combat ardu que mènent sans relâche les forces de l’alternance et du changement démocratique au Togo.

Au lieu de croiser courageusement les pertinentes approches de sortie de crise avec ces forces du progrès, Faure GNASSINGBE et ses affidés refusent sans cesse de privilégier l’intérêt supérieur de la Nation. Ainsi, les réformes constitutionnelles et institutionnelles prévues depuis 2006 par l’Accord Politique Global (APG) et devant normaliser la vie politique au Togo de même que celles à effectuer sur le cadre électoral pour garantir la vérité des urnes, au regard des pertinentes recommandations des missions d’observation électorales de 2007 et 2010 de l’Union Européenne sont reléguées aux calendes grecques.

Le comble de la mal gouvernance de Faure GNASSINGBE est la falsification par le Gouvernement togolais du rapport de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) sur la torture à l’Agence Nationale de Renseignements (ANR), suivie de l’exil en France du Président de la CNDH, Koffi KOUNTE, suite aux menaces proférées contre lui par les auteurs de ces forfaitures.

C’est dans ce contexte de permanente impunité, que s’est constitué un front citoyen dénommé Collectif « SAUVONS LE TOGO » pour faire respecter les droits humains et constitutionnels, mettre un terme à l’impunité, ramener la confiance et permettre l’alternance politique et un changement radical de gouvernance dans l’intérêt supérieur des populations au Togo.

Malheureusement les partisans dudit Collectif ont été violentés sans ménagement par les forces de sécurité de Faure GNASSINGBE le jour même de l’accession du Togo à la souveraineté internationale, le 27 avril 2012 au motif de l’interdiction d’une profession de foi au monument de l’indépendance. Dans le même temps, les partisans de l’Union des Forces du Changement (UFC), un allié du Pouvoir de Faure GNASSINGBE, ont été autorisés le même jour à manifester à cet endroit. Tout indique donc que Faure GNASSINGBE et ses affidés préfèrent faire violence à la justice dans le mépris total de l’éthique politique, de la mémoire et des symboles de la République.

Par ailleurs, le Pouvoir de Lomé s’active à organiser en octobre 2012, des élections législatives et locales dont l’équité et la transparence ne sont pas garanties. C’est ainsi que le Gouvernement a entrepris une révision unilatérale du code électoral et un projet loi devant l’entériner est soumis à l’Assemblée Nationale, ceci en violation de l’article 2 du protocole a/sp1/12/01 de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance qui dispose : « aucune réforme substantielle de la loi électorale ne doit intervenir dans les six (6) mois précédant les élections, sans le consentement d’une large majorité des acteurs politiques… ».

Face à la grande détresse du Peuple togolais dont plus de 70% vit avec moins d’un dollar/jour sans avoir accès à un repas quotidien équilibré, ni aux soins de santé de base ni à une éducation digne de ce nom, et vu le refus de Faure GNASSINGBE d’œuvrer véritablement à une sortie de l’impasse politique sans précédent que connaît le Togo ; le CVU a jugé bon vous saisir afin que l’épineux dossier politique togolais soit également une de vos priorités dès votre prise de fonction nonobstant votre agenda chargé. Car ce qui se joue au Togo actuellement est un superlatif insoupçonné de ce contre lequel vous vous êtes battu dignement et courageusement ces derniers mois en France.

Plus qu’en France, la diversité qui devait enrichir la Nation devient division qui l’appauvrit au Togo ! Les valeurs qui fondent l’humain, l’action citoyenne, la république et la démocratie sont foulées au pied par Faure GNASSINGBE dont la présence au sommet de l’Etat togolais repose sur des crimes imprescriptibles selon la loi fondamentale togolaise, et constitue une grande désolation et une violence permanente à la vertu de la confiance partagée.

Monsieur le Président,

Face aux dangers qui menacent la cohésion sociale et les valeurs humanistes dans notre monde, porter véritablement au-delà de la France la dynamique des valeurs, de la république et de la démocratie s’impose comme le seul impératif catégorique à même de recréer la confiance entre l’Afrique des peuples et la France humaniste !

Plus que jamais la nouvelle génération africaine est consciente des défis majeurs qui s’imposent au continent pour son développement, et ne souhaite qu’une seule chose : un véritable partenariat gagnant-gagnant avec les autres peuples pour la prospérité partagée dans le monde. Ce partenariat gagnant-gagnant avec l’Afrique est la meilleure politique qui soit pour contenir l’immigration des africains vers l’Europe, et offrir de nouvelles opportunités de croissance aux deux continents. C’est cette conscience des enjeux géostratégiques qui a amené le CVU à élaborer le 27 décembre 2010 l’Agenda de la Paix et de la Prospérité Partagée (AP3) pour l’Afrique. Il s’agit avant tout pour le CVU de faire sacraliser la vérité des urnes en Afrique pour préserver le continent des conflits et promouvoir ainsi la paix, l’action citoyenne, la création de richesses, la vérité des comptes publics et la prospérité partagée pour tous.

Monsieur le Président,

La vision humaniste du monde que vous portez exige de vous une véritable rupture avec les pratiques qui ont éloigné de la France le cœur des peuples d’Afrique. Car comme vous l’avez martelé tout au long de votre campagne, c’est bien dans le rassemblement républicain fondé sur des valeurs que se construit une action humaine salutaire pour tous.

Nous en sommes pleinement convaincus au CVU, raison pour laquelle tout en nous efforçant sans relâche d’esquisser avec les forces du progrès un horizon meilleur pour le Peuple togolais, nous nous permettons de vous interpeller avec gravité sur son indicible détresse en raison des relations incestueuses entre Paris et la dictature militaro-clanique de Lomé.

L’espoir que vous incarnez en France et en Europe doit être une dynamique qui révolutionne les relations internationales notamment celles de la France avec l’Afrique, et particulièrement avec le Togo pour que votre élection ne soit pas une désillusion de plus pour tous les humanistes du monde !

Le CVU vous souhaite une belle réussite dans votre difficile mais exaltante mission à la tête de la France, et compte sur votre ferme attachement aux valeurs, à la république et à la démocratie pour que prenne fin sans délai au Togo le règne du sang, de la violence et des contre valeurs incarnées par l’homme de sang, de crimes et du passif, Faure GNASSINGBE.

Assuré de votre souci de la cause des plus vulnérables aussi bien en France qu’au-delà, particulièrement celui du Peuple togolais, le CVU vous remercie par avance pour votre précieuse contribution au dénouement heureux cette année 2012 de la grave crise sociopolitique que connaît le Togo depuis plusieurs décennies.

Dans cette attente, il vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de sa considération distinguée.

Dr Edem Atsou KWASI Coordinateur International provisoire

Sylvestre APEDO Secrétaire International provisoire

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes