dimanche, 20 août 2017
 

Algérie - Annaba : La laiterie de L’Edough paralysée par la grève

Las d’attendre la réalisation des promesses de l’administration, les employés de la laiterie de l’Edough bloquent l’entrée de l’entreprise.

Les employés de la laiterie de l’Edough de la wilaya de Annaba, ont amorcé jeudi dernier, un mouvement de grève illimité, apprend-on auprès de quelques-uns d’entre eux. Au motif de ce débrayage, plusieurs revendications socioprofessionnelles soulevées par les grévistes, dont la permanisation des contractuels. Ils réclament des contrats de durée indéterminée « Nous voulons des contrats de durée indéterminée, car étant des contractuels, nous risquons à n’importe quel moment de faire l’objet d’une compression. »

Aussi, outre l’exigence de l’augmentation de la prime de rendement, les contestataires revendiquent 20% des bénéfices de l’entreprise, qu’ils exigent percevoir sous forme d’augmentation salariale.

Dans le même sillage, les employés de la laiterie de l’Edough, sis à la daïra d’El Bouni, ont manifesté leur ras-le bol des fausses promesses, quant à leur permanisation et leur insertion. « Nous sommes fatigués d’attendre les promesses de l’administration, qu’elle n’a jamais honorées », ont-ils dit.

S’agissant des conditions de travail, les grévistes ont fait état des mauvaises conditions de leur emploi, « nous exerçons dans les pires conditions que vous pouvez imaginer » ont-ils lancé. Nous invitant du coup à nous rendre à la laiterie, pour constater de visu le manque d’hygiène et l’insécurité, entre autres dures les conditions de travail. Les contestataires ont dénoncé des détournements et des dépassements dans la gestion de l’entreprise, dont les retombées ont eu un effet direct sur leur salaire.

« Nous demandons à la tutelle de dépêcher une commission d’enquête pour constater l’anarchie et les malversations caractérisant l’entreprise », ont rétorqué plusieurs grévistes. Et d’ajouter : « L’entreprise va à la dérive, les détournements sont couverts par des ponctions sur nos salaires. »

Devenue insoutenable, la situation prévalant aujourd’hui, à la laiterie de l’Edough, risque d’avoir un impact sur la production et la distribution du lait dans la wilaya de Annaba.

Une situation qui au moment où nous mettons sous presse, a, d’ores et déjà, généré la perturbation dans la distribution du lait au chef-lieu de la commune de Annaba, El Bouni, Sidi Amar et El Hadjar, pendant que les zones retirées de la wilaya n’ont pas été alimentées en ce produit de large consommation. En attendant le dénouement de ce bras de fer qui oppose depuis jeudi, les travailleurs de la laiterie de l’Edough à l’administration, le sachet de lait restera absent sur les étals des vendeurs, au motif d’un conflit, qui privera probablement le consommateur pour une durée indéterminée, si toutefois les contestataires camperont sur leur position, faute de prise en change de leurs doléances par l’administration.

Source : L’Expression

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes