jeudi, 17 août 2017
 

Algérie : Des protestataires assiègent la wilaya de Béjaïa

Après une accalmie de quelques jours, la wilaya de Béjaïa a renoué, hier, avec les mouvements de protestation. Des centaines d’habitants de quatre communes relevant de la daïra de Chemini, sise sur les hauteurs de la Soummam, ont organisé, hier matin, une marche pacifique, suivie d’un sit-in devant le siège de la wilaya pour « dénoncer leur exclusion de la deuxième tranche du programme de raccordement au gaz de ville et exiger un raccordement dans l’immédiat ».

Les manifestants scandaient, tout au long de leur marche qui s’est ébranlée de la maison de la culture Taos- Amrouche vers le siège de la wilaya, entre autres, des slogans hostiles au wali : « Non au détournement de l’argent du gaz », « non aux mensonges et à l’exclusion », ou encore « Gaz en Italie, inexistant à Chemini ».

Notons qu’une grève générale a été décrétée le même jour par les habitants des quatre municipalités protestataires, à savoir Tibane, Souk Oufella, Akfadou et Chemini. Répondant à ces reproches, le wali Hamou Ahmed Touhami a accusé pour sa part des partis voulant créer la zizanie d’être dernière ce mouvement de protestation.

« Nous avons déjà reçu une délégation de citoyens à laquelle nous avons tout expliqué. Ces régions sont retenues dans le cadre de la troisième tranche. Nous ne pouvons pas réaliser un raccordement dans l’immédiat. Je pense qu’il y a des parties occultes qui essaient de semer le trouble. Pour les accusations de détournement ou autres, que ces gens ramènent des preuves », s’est-il défendu, tout en appelant ces protestataires « à la patience et à la sagesse ».

Par ailleurs, les demandeurs de logements de la commune de Béjaïa se sont rassemblés, eux aussi, devant le siège de la wilaya pour réclamer une distribution immédiate des logements dont la réalisation est achevée.

« Dans toute les wilayas du pays, nous observons des opérations de relogement, alors qu’à Béjaïa les autorités refusent d’afficher les listes des bénéficiaires. Nous demandons tout simplement l’application des instructions du président de la République qui a ordonné la distribution de tous les logements finis avant la fin de l’année », nous a déclaré l’un de ces protestataires. Joint au téléphone, la chargée de communication de la wilaya nous a informés que la doléance des manifestants est prise en charge par le wali.

« Le wali a reçu une délégation de ces demandeurs de logements et il les a rassurés quant à la distribution des logements achevés d’ici la fin de l’année en cours. En premier lieu, le wali a promis de rendre publique une liste de 195 bénéficiaires, en plus de reloger les 77 familles dont les habitations ont été gravement touchées par le séisme de novembre 2012 et classées dans la zone rouge.

Ensuite, l’on procédera à l’affichage de la liste des 220 logements réalisés au niveau de la localité de Sidi Ali Lebhar », a indiqué notre source.

Source : Le Temps d’Algérie

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes