dimanche, 22 octobre 2017
 

Algérie Poste : Appel à une grève à partir du 10 janvier

Le collectif des travailleurs d’Algérie Poste a décidé d’engager un bras de fer avec sa direction. Une grève illimitée devrait être lancée à partir du 10 janvier prochain, et ce, « jusqu’à la satisfaction des revendications légitimes des travailleurs », lit-on dans le préavis de grève.

Le collectif, qui s’est réuni vendredi à la Maison des syndicats (Bab Ezzouar, Alger), regroupe « des travailleurs d’au moins une quarantaine de wilayas », a confirmé une source syndicale qui a requis l’anonymat. « Sans lien » avec le Syndicat national autonome des postiers (SNAP), qui a mené par le passé plusieurs actions de protestation, le collectif reprend toutes les revendications du syndicat autonome. « La grève de janvier 2013 n’a abouti à rien. Les travailleurs qui ont rejoint leur poste après 15 jours de grève à l’appel du SNAP n’ont rien vu venir, malgré les engagements de l’ex-ministre Benhamadi (mise en place d’un groupe de travail pour appliquer les dispositions de la convention collective d’Algérie Poste, ndlr). A Algérie Poste, il est plus facile de sanctionner que de régler les problèmes des employés. Le SNAP soutient le mot d’ordre de grève et toutes les revendications du collectif », signale une source au SNAP, dont les membres réclament le récépissé que le ministère du Travail refuse de leur délivrer alors que leur dossier d’agrément a été déposé en 2012.

Le collectif réclame, dans la plateforme adressée au directeur général de l’EPIC Algérie Poste, l’ouverture d’une enquête sur le dossier des ressources humaines de l’entreprise depuis 2003 ainsi que sur celui des œuvres sociales, l’annulation de toutes les décisions « abusives » prises à l’encontre des postiers en raison de leur activité syndicale, la régularisation des employés précaires CTA et DAIP, le renforcement des effectifs et la révision des heures de travail (pas de samedi et permanence durant 5 jours). Les postiers réclament également la prime annuelle, l’application de toutes les clauses de la convention collective (particulièrement celles liées aux promotions), la mise en place d’une prime au bénéfice des employés en contact quotidien avec les clients, la revalorisation de la prime de rendement individuelle et collective (PRI-PRC) avec effet rétroactif à partir de janvier 2013. Qu’en est-il de la revendication liée au départ du directeur général, Mohand Laïd Mahloul ? Le collectif n’en dit mot. « Le départ n’est pas dans la plateforme vu que l’arrivée d’un nouveau DG ne règlera rien. C’est l’avis du syndicat », s’est contenté d’assurer la source du SNAP, qui s’est, dernièrement, réjoui du « limogeage » de M. Mahloul, avant que la ministre des PTIC ne démente l’information rapportée par la presse.

Source : El Watan

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes