mardi, 20 février 2018
 

Attaque sans précédent contre les droits dans le monde arabe

Bruxelles, 8 septembre 2014 (CSI En Ligne) : Les droits humains sont en proie à une attaque soutenue et sans précédent dans l’ensemble du monde arabe, à l’heure où des milliers de jeunes issus d’une génération de dépossédés se voient pris dans l’étau de djihadistes sanguinaires qui cherchent à s’emparer du contrôle de l’ensemble de la région.

Les circonstances de l’actuelle crise régionale, décrite par le Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, comme l’ « été meurtrier » de 2014, reflètent un échec collectif du gouvernement, tant au niveau de la région que de la communauté internationale.

L’ « État islamique », qui a bénéficié d’un soutien financier énorme des monarchies du Golfe, consolide à présent sa propre base financière à travers le vol, l’extorsion, la traite des personnes et la vente, à ses alliés comme à ses ennemis, de réserves pétrolières capturées. L’État islamique, tout comme d’autres groupes sectaires violents également soutenus par les monarchies du Golfe, s’est donné pour mission de subjuguer des nations entières par la violence extrême et l’intimidation. Dans beaucoup de pays arabes, la population se voit tenaillée entre, d’un côté, des fondamentalistes misogynes et extrémistes et, de l’autre, des dictatures autocratiques ou des monarchies absolues. Les droits humains, la démocratie et toute possibilité de développement économique et social sont jugulés par ce duopole de forces tyranniques.

La responsabilité pour la situation actuelle ne se confine, toutefois, pas à la seule région. Les pays qui ont servi de points de relais pour l’entrée de combattants étrangers dans les zones de conflit doivent être amenés à rendre compte de leur rôle. Les principales puissances économiques et politiques mondiales portent, quant à elles, une lourde part de responsabilité pour la succession d’erreurs politiques et économiques commises au cours des dernières décennies, qui ont exacerbé l’instabilité et contribué à l’essor rapide et sans précédent du djihadisme.

La révolte populaire contre la dictature syrienne a été éclipsée par des groupes fondamentalistes qui ont su tirer parti du chaos croissant avec la complicité d’intérêts extérieurs décidés à livrer des guerres par procuration en territoire syrien. Avec près de 200.000 morts, trois millions de réfugiés et plus de trois millions de Syriens déplacés à l’intérieur du pays, Antonio Guterres, de l’ONU, affirme à propos de la crise qu’il s’agit de « la plus importante situation d’urgence humanitaire de notre ère et pourtant le monde ne répond pas aux besoins des réfugiés et des pays qui les accueillent ». En Irak, plus de 6000 personnes, majoritairement des civils, ont été tuées rien qu’au cours des trois derniers mois, alors que la crise humanitaire ne cesse de s’aggraver.

La vaste majorité des citoyens du monde arabe aspirent, comme n’importe où ailleurs, à vivre dans la paix et le respect mutuel et à disposer des ressources et des possibilités nécessaires pour construire une vie décente, pour eux-mêmes ainsi que pour les générations futures. Ces aspirations font l’objet d’une attaque acharnée de la part de ceux qui cherchent à fomenter et à aggraver les divisions sectaires en exploitant l’inégalité économique et l’exclusion sociale.

Le mouvement syndical indépendant et démocratique et son engagement résolu et inébranlable en faveur de la paix, l’égalité, les droits humains et la non-discrimination représentent un rempart contre la division, la violence et l’exploitation. Ce n’est pas un hasard si les syndicats, que ce soit dans le monde arabe ou ailleurs, figurent parmi les principales cibles de ceux qui cherchent à détruire ces valeurs fondamentales. Le mouvement syndical international demeurera ferme dans son soutien et sa solidarité avec les syndicats du monde arabe et redoublera ses demandes à l’ensemble de la communauté internationale, pour promouvoir la justice économique et sociale dans la région et vaincre le sectarisme, la subjugation et la répression, d’où qu’elle provienne.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes