samedi, 20 octobre 2018
 

“En route pour l’Egalité” : la CSI lance un nouveau réseau des femmes syndicalistes arabes

Tunis, le 8 mars 2011 (CSI EnLigne) : A l’occasion de la journée internationale des femmes du 8 mars, la CSI lance à Tunis un nouveau réseau de femmes syndicalistes arabes, en présence de la secrétaire générale de la CSI Sharan Burrow, et avec la participation de femmes syndicalistes de huit pays arabes.

« C’est un honneur pour la CSI de lancer ce nouveau réseau syndical des femmes arabes en Tunisie, pays qui par une révolution courageuse et une transition vers la démocratie inédite entraîne dans son sillage de grands espoirs pour plus de justice sociale et de libertés dans l’ensemble du monde arabe. D’Egypte, du Yémen, de Palestine, d’ Algérie, de Jordanie, du Maroc, de Mauritanie et de Tunisie, les femmes syndicalistes présentes ici peuvent témoigner de la mobilisation en première ligne des femmes dans les révolutions et mouvements de réforme en marche dans le monde arabe », a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

Pour la CSI, la lutte pour la démocratie est indissociable de la reconnaissance des droits fondamentaux des travailleurs, massivement bafoués dans la région arabe, en particulier pour les femmes. De longue date, la CSI dénonce l’absence de démocratie réelle et les violations des libertés fondamentales et syndicales dans la région, de même que des conditions de vie socio-économiques en dégradation constante pour la majorité des travailleurs. La région arabe se caractérise par le taux le plus élevé d’inégalités liées au genre. Le taux de participation des femmes au marché du travail y est le plus bas au monde, soit à peine 25%. Du fait des multiples discriminations dont elles sont victimes dans les sociétés de la région, les femmes sont confinées pour la plupart dans les emplois précaires, mal payés et non protégés, que ce soit dans l’économie informelle, dans les zones franches d’exportation en plein développement, dans les activités de service et de soins, ou encore dans l’agriculture. Les travailleuses domestiques, particulièrement au Moyen Orient et plus encore dans les pays du Golfe, sont soumises à des conditions de travail et de vie particulièrement inacceptables. La majorité d’entre elles souffrent en outre de discriminations supplémentaires liées au fait que ce sont des travailleuses migrantes, privées de leurs droits les plus fondamentaux.

Pour la CSI, la précarisation constante du marché de l’emploi et la dégradation des conditions socio-économiques, combinées à des politiques autoritaires privant leurs populations de leurs libertés fondamentales, constituaient de longue date une situation explosive. C’est pourquoi le Congrès de la CSI avait déjà décidé en juillet dernier à Vancouver de renforcer ses structures régionales pour la région arabe et, dans la foulée, de lancer un réseau des femmes arabes syndicalistes. La rapidité et l’importance historique des combats actuels pour plus de démocratie dans la région ne font qu’encourager la CSI à renforcer encore ce soutien. La mise en place du nouveau réseau de femmes syndicalistes arabes sera un outil essentiel pour permettre, en collaboration avec les autres organisations de la société civile engagées dans la même lutte, le développement de stratégies et actions concrètes pour les droits des femmes, dans les lois mais aussi dans les pratiques.

A l’intérieur des organisations syndicales, les femmes de la région arabe sont particulièrement peu représentées, en particulier au niveau des instances de prise de décision. Ce nouveau réseau « En marche pour l’égalité » sera également un outil décisif pour améliorer la place des femmes dans le mouvement syndical arabe.

« Le vent puissant pour plus de démocratie, de droits, de justice sociale et d’emplois décents qui souffle sur l’ensemble de la région arabe est une occasion historique pour les femmes de gagner la place égale qui leur revient dans la société, sur le marché du travail et dans leurs organisations syndicales. Les femmes arabes doivent être pleinement partie prenante de cet élan de démocratisation, dans les politiques comme dans les structures, et la CSI s’engage à apporter tout son soutien à cette lutte pour l’égalité dans la région arabe », conclut Sharan Burrow.

Source : http://www.ituc-csi.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes