vendredi, 16 novembre 2018
 

Premier mai : Les revendications des travailleurs arabes en matière d’emploi et de droits fondamentaux font écho à la vague de réforme qui déferle sur la région

Bruxelles, le 2 mai 2011 (CSI En Ligne) : À travers le monde arabe, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté pour réclamer des emplois décents, la justice sociale et la fin de la répression contre les festivités du Premier mai, fête des travailleurs. Les mobilisations syndicales qui ont eu lieu dans l’ensemble de la région, depuis l’Irak, à l’est, jusqu’à la Mauritanie, à l’ouest, ont été ralliées par des travailleurs et travailleuses de tous secteurs, de tout âge et de toute condition sociale et ont insufflé un nouvel élan au raz-de-marée en faveur de la démocratie et des droits des travailleurs qui fait suite au renversement des dictatures en Égypte et en Tunisie.

D’autre part, près de 77 centrales syndicales nationales et syndicats de branche de la région ont souscrit à une « Déclaration des pays arabes pour la démocratie et la justice sociale » http://www.ituc-csi.org/declaration... , accentuant de plus belle la pression en faveur du changement au sein du mouvement du « Printemps arabe ».

À l’occasion d’une marche organisée à Ramallah par la centrale syndicale palestinienne PGFTU, Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI, s’est jointe aux travailleurs et travailleuses palestiniens et à leurs familles pour soutenir leurs revendications concernant le salaire minimum, la protection sociale, la réforme de la législation du travail et la mise sur pied de tribunaux du travail pour combattre l’exploitation.

« Ces enjeux sont d’une importance cruciale pour le développement d’une économie viable et dynamique et les mesures prises à telle fin doivent s’accompagner de la construction d’un État palestinien libre, indépendant et souverain », a-t-elle déclaré. « Ce Premier mai, les travailleurs aux quatre coins du monde se félicitent du courage démontré par les travailleurs et travailleuses arabes et je me sens extrêmement privilégiée de pouvoir partager cet instant avec mes camarades en Palestine. »

Au Caire, un rassemblement pacifique organisé à la Place Tahrir a été brutalement attaqué. L’ETUF, « syndicat » officiel pro-Moubarak désormais discrédité n’a pas lésiné sur les moyens pour entraver l’émergence d’un syndicat indépendant et empêcher le rassemblement. Bravant les jets de pierres et de bouteilles, les travailleurs et travailleuses affiliés au nouveau syndicat indépendant EFITU ont poursuivi leur action, qui a mobilisé une foule de près de 50.000 manifestants. Jaap Wienen, secrétaire général adjoint de la CSI, qui se trouvait parmi les manifestants a déclaré : « Malgré l’agression scandaleuse par l’ETUF et l’échec des autorités à garantir une protection adéquate dans le cadre du rassemblement pacifique, les dizaines de milliers de travailleurs et travailleuses mobilisés ont refusé de se laisser intimider. Cet acte de provocation ne fait que renforcer la détermination du mouvement syndical international à soutenir de toutes les façons possibles l’achèvement du processus de réforme fondamental qui se trouve au cœur de la révolution égyptienne. Nous épaulerons nos camarades au sein du nouveau mouvement syndical indépendant égyptien dans leur lutte pour le plein respect des droits fondamentaux des travailleurs et travailleuses. » La CSI et l’Internationale des services publics, qui a également participé à la manifestation, ont publié une déclaration conjointe condamnant la violence et réitérant leur soutien à l’EFITU http://www.ituc-csi.org/may-day-egy...

Pendant ce temps, la situation extrêmement tendue au Yémen, en Syrie et en Libye continue d’imposer de sévères restrictions aux revendications démocratiques des populations de ces pays.

Dans les pays du Golfe, une majorité écrasante de travailleurs et travailleuses continuent d’être spoliés de leurs droits fondamentaux.

Tour d’horizon de la Journée du Premier mai dans d’autres pays du monde arabe, d’après les rapports reçus à ce jour par la CSI :

- Au Maroc, des dizaines de milliers de personnes ont participé aux événements organisés par les affiliées de la CSI pour marquer la Fête des travailleurs à Casablanca et à Rabat. L’accent a été mis sur le renforcement du dialogue social, dont l’importance est soulignée par la revendication de meilleurs salaires et d’une meilleure protection sociale, notamment par les jeunes.

- En Iraq, le gouvernement poursuit ses politiques antisyndicales en dépit d’engagements en faveur des droits syndicaux et du droit de manifester. ;

- À Tunis, la centrale tunisienne UGTT affiliée à la CSI a salué le rôle central joué par le mouvement syndical envers la victoire de la révolution. Elle a, par ailleurs, réitéré son engagement absolu envers la construction d’une société nouvelle, dépourvue d’injustice et de répression et a insisté sur la nécessité d’une économie qui garantisse des emplois décents aux jeunes. L’UGTT a également lancé un appel en faveur d’une réforme urgente de la législation du travail nationale ;

- Les syndicats mauritaniens ont organisé une marche impressionnante à travers la capitale, Nouakchott, mobilisant des milliers de travailleurs et travailleuses, tant de l’économie formelle qu’informelle. Au sommet des priorités figurait la lutte contre l’exploitation des travailleurs et travailleuses migrants. Ceux-ci ont participé à l’événement en grand nombre. Le coût élevé de la vie, la législation antidémocratique et antisociale et la nécessité de protection sociale et de travail décent figuraient, eux aussi, parmi les principales revendications.

- Pour accéder aux photos de la Fête du Premier mai en Iraq, du Premier mai postrévolutionnaire en Égypte et de divers autres événements organisés dans le monde arabe à cette occasion, prière de cliquer sur le lien suivant (celui-ci sera mis à jour tout au long de la journée). http://www.flickr.com/photos/ituc/c... .

Source : http://www.ituc-csi.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes