jeudi, 18 juillet 2019
 

La répression en Egypte doit cesser immédiatement

La CSI demande aux autorités égyptiennes de mettre immédiatement fin à la répression violence à l’encontre des dizaines de milliers de manifestants qui descendent pacifiquement dans les rues à travers tout le pays ces derniers jours. Pour la CSI, les autorités égyptiennes ont le devoir d’empêcher tout bain de sang supplémentaire pour les populations civiles.

La CSI condamne aussi vigoureusement la détention de Mohamed ElBaradei, Prix Nobel de la Paix et figure de l’opposition égyptienne, et réclame sa libération immédiate, ainsi que celle de tous les manifestants et activistes arrêtés.

« Les autorités égyptiennes doivent d’urgence stopper la répression et écouter les aspirations légitimes de la population égyptienne qui se bat pacifiquement contre la pauvreté, la corruption et les violences policières » a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

Déplorant la censure des communications (internet et téléphones mobiles) exercées par les autorités égyptiennes, la CSI appelle une foi encore au respect de la liberté d’expression et de la liberté de la presse.

« Comme l’illustre l’évolution observée récemment ailleurs dans la région, la répression est une option sans issue », a ajouté Sharan Burrow. Et la secrétaire générale de la CSI d’appeler la communauté internationale à prendre ses responsabilités au vu des violations sévères des droits fondamentaux, notamment le droit de manifester, observées ces derniers jours en Egypte.

Source : http://www.ituc-csi.org

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes