jeudi, 15 novembre 2018
 

Le comité marocain de suivi du 20 février appelle à un rassemblement contre l’ingérence de la France au Maroc

Le Maroc connait un large mouvement populaire réclamant des changements démocratiques et politiques profonds. Le mouvement 20 février est né d’un rassemblement de jeunes pour le changement. Des jeunes ont pris la responsabilité de s’inscrire dans une dynamique de participation positive dans la construction.

Face au mouvement de la jeunesse pour le changement, la France réitère les mêmes erreurs historiques et politiquement impardonnables par un peuple qui souffre de l’absolutisme.

En effet, l’ingérence française s’est à nouveau exprimée au mépris de la dignité du peuple marocain et de sa volonté de reconstruire son propre espoir.

Acte 1 : L’intervention télévisuelle de Rama Yade, citant le Maroc comme une exception, un modèle de démocratie et appuyant le statut de « commandeur des croyants », est une faute politique.

Acte 2 : L’intervention à la tribune de l’ONU, le 17 mars dernier, du chef de la diplomatie française, M. Alain Juppé, après le fiasco de son prédécesseur, Mme Alliot-Marie, lors de la révolution Tunisienne, qualifiant de « courageux et visionnaire la mise en place d’une monarchie constitutionnelle », relève d’un paternalisme inacceptable et constitue une offense envers le peuple marocain.

Acte 3 : Le vendredi 18 mars, l’Adjoint à l’Ambassadeur de France à Rabat rencontre un groupe de jeunes issus de partis politiques marocains pour les mettre ouvertement en garde contre « la manipulation des islamistes et l’extrême gauche » et les dissuader de continuer à manifester dans le cadre du mouvement du 20 février.

La diplomatie française ne DOIT pas participer à la propagande de l’État Makhzenien répressif pour faire taire le peuple marocain et sauvegarder les intérêts économiques et stratégiques des corrompus et leurs amis.

Les Marocains de France, acteurs du changement, s’indignent de l’attitude de la diplomatie française. Rassemblés au sein du Comité Marocain de suivi du mouvement du 20 février, nous appelons l’ensemble des marocains libres, ainsi que tous les défenseurs des peuples aspirant à l’émancipation démocratique, à un :

RASSEMBLEMENT LE MERCREDI 30 MARS A 18h DEVANT LE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES 37, Quai d’Orsay 75007 Paris Métro : Invalides

Organisations du comité : AMF, ASDHOM, ATMF, FMVJ-France, Amis AMDH-Paris, APADM, FSCME, RIAS, Voie Démocratique, PSU, PADS, 20 février-Désir de changement, Maroc Ecologie les Verts, CAPDEMA, Cri des Marocains, GIM, Tamaynut.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes