lundi, 21 août 2017
 

Lutte pour les retraites au Maroc

Les syndicats annoncent un sit-in devant le parlement le 12 janvier et décident de porter plainte contre le gouvernement.

Quatre centrales syndicales (UGTM, UMT, CDT, FDT) organisent le 12 janvier un sit-in devant le parlement en réaction aux propos du chef du gouvernement tenus le 23 décembre à la chambre des représentants. Abdelilah Benkirane avait annoncé que les fonctionnaires partiront à la retraite à partir de l’âge de 63 ans, et non plus à l’âge de 60 ans comme actuellement.

Dans un communiqué conjoint publié le 24 décembre, les syndicats annoncent également déposer une plainte contre le gouvernement auprès de l’organisation internationale du travail (OIT). De même, ils ont décidé de maintenir ouverte l’option de la grève générale dans la fonction et les secteurs publics, le secteur privé et les collectivités locales avec possibilité de passage à l’acte « au moment qu’ils jugeront opportun ».

Une autre mesure prise par les syndicats est de geler leur participation aux Conseils d’administration et autres instances de direction de plusieurs établissements représentatifs, à savoir la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), la Régie nationale d’assurance-maladie (RNAM), l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT)l, le Conseil de la négociation collective, le Conseil supérieur de la fonction publique et le Conseil de la médecine du travail.

Le 10 décembre, les quatre syndicats avaient organisé une grève générale en mobilisant « entre 75% et 80% des fonctionnaires » travaillant dans les ministères de l’éducation, de la santé, de l’agriculture et des finances, selon des statistiques fournies par les centrales. Un chiffre qui n’a pas pu être vérifié de source indépendante. Mais selon nos constatations dans le centre ville de Casablanca, l’activité quotidienne ne semblait pas impactée.

A noter que lors de son intervention au parlement, le chef du gouvernement a annoncé les principales mesures de la réforme des retraites visant les fonctionnaires à travers la Caisse marocaine des retraites (CMR) et l’augmentation graduelle de leur âge de départ à la retraite : 61 ans en 2017, 62 ans en 2018, pour arriver à 63 en 2019.

Quant aux cotisations, il a indiqué qu’elles connaîtront également une augmentation progressive pendant les trois années à venir pour atteindre 24% au lieu des 20% actuels.

Source : Tel Quel

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes