samedi, 21 octobre 2017
 

Mauritanie - Grève des employés de la Snim : La contestation s’étend à Nouadhibou

La grève menée depuis plus de trois semaines par les employés de la Snim à Zouérate connait mercredi un tournant avec son extension dans la capitale économique, lieu d’embarquement du fer, où les employés de cette ville ont décidé de grossir les rangs des grévistes.

Malgré le refus des autorités d’autoriser mardi la marche de la CGTM et les dénégations attribuées au président Aziz quant à l’efficacité de cette grève, la Direction Génrale de la Snim voit aujourd’hui toute l’activité de la société paralysée.

Après donc un délai d’observation de 25 jours donnés à l’entreprise pour trouver des solutions, les employés de la snim3Snim avaient averti lundi, à la suite d’une réunion avec la direction que les résultats étaient infructueux pour trouver des solutions acceptables pour leurs collègues de Zouérate.

Pour les employés de la Snim donc , la direction générale ne semble pas prendre au sérieux les doléances des travailleurs de Zouérate ; ils regrettent également que pour toute solution « la Snim a simplement jeté dans la rue plus d’une centaine d’employés au lieu de satisfaire les accords signés avec les employés et portant sur le paiement de salaires et de bonus de production pour 2014.

Déjà bien affectée par la grève des employés de Zouérate, la Snim doit maintenant faire face à une grève généralisée qui a pour conséquence un arrêt total des activités d’acheminement et d’exportation du minerai de fer.

Source : Points Chauds

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes