samedi, 20 octobre 2018
 

Mauritanie : l’opposition lance une contre campagne électorale

La Coordination de l’Opposition Démocratique (COD), qui a décidé de boycotter les législatives et municipales du 23 novembre, a lancé une contre campagne électorale. C’est après le lancement officiel de la campagne électorale vendredi dernier.

Mohamed Ould Mouloud, président de l’UFP, parti membre de la COD a annoncé la nouvelle au cours d’un point de presse mercredi à Nouakchott.

Il a expliqué, en partie, comment la COD compte mener cette contre campagne électorale : « Nous avons tenu, ce matin, un sit-in symbolique devant la Présidence de la République ; nous organiseront aussi un meeting samedi à Nouadhibou (Nord) et nous conduirons des caravanes sur les grands axes du pays comment la Route l’espoir ainsi que dans les villes de la Vallée et du Nord ».

En outre, Ould Mouloud a estimé que les arguments du pouvoir pour des élections transparentes se sont effondrés.

« Le pouvoir promettait des élections transparentes, parce qu’organisées par une institution indépendante en l’occurrence la CENI. Le contraire s’est révélé ; la preuve est que la CENI est contrainte par l’Etat à organiser des élections dans un délai insuffisant et sans qu’elle soit prête. Si la CENI était indépendante elle ne l’aurait pas accepté ».

Il a également critiqué la façon dont l’Observatoire national pour la supervision des élections est mise en place : « Nous n’avons rien contre les membres de l’observatoire, mais dénonçons la façon dont il est mis en place. C’est avec mépris du peuple mauritanien. Avant que ses membres ne finissent d’installer leurs bureaux, cela trouvera que la campagne électorale est achevée. Qu’est ce qu’ils vont donc observer ! »

Mohamed Ould Mouloud est encore revenu sur les bulletins de vote. Il les a qualifiés de « douteux, parce que l’entreprise qui les a confectionnés est douteuse et elle est même traînée devant la justice britannique ».

Pour rappel, Lô Gourmo, vice président de l’UFP, écrivait le 4 novembre sur sa page Facebook : « Le scandale de corruption pour l’obtention du marché d’impression des bulletins de vote de l’élection présidentielle de 2009 poursuit son cours devant la justice britannique. Les principaux responsables de l’entreprise corruptrice -Smith And Ouzman- sont cités à la barre…Les accusés sont cités à la barre du Tribunal de Southwark Crown, le 6 novembre 2013, pour répondre du chef d’accusation de corruption active en direction de quatre pays exclusivement africains, en tête desquels la Mauritanie, à côté du Kenya, de Somaliland ("Républiquette" non reconnue par la Communauté internationale) et du Ghana ».

Source : http://fr.alakhbar.info

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes