mardi, 26 septembre 2017
 

Mauritanie : Pourquoi la COD boycotte les élections convoquées par le pouvoir en place ?

C’est parce qu’il y’a eu, au départ, violation du calendrier constitutionnel des élections que le pays s’est trouvé dans une situation de vide électoral majeur ne pouvant être comblé que par un consensus entre toute la classe politique, excluant par définition toute décision unilatérale.

Or, les élections actuelles excluent toute l’opposition et confirment la volonté de fuite en avant du pouvoir, encouragé il est vrai par la complaisance de certains membres de la communauté internationale, à l’instar du Gouvernement Français sous Sarkozy, pour ne citer que cet exemple, et dont le peuple mauritanien attend toujours la rectification.

Les autorités en charge du dispositif électoral actuel (Premier Ministre, Directeur de l’Etat Civil, responsable central du fichier électoral etc.) sont les mêmes que celles qui avaient été à l’origine du sabotage de l’Accord de Dakar et qui avaient organisé le dispositif de manipulation électorale dénoncé à travers notamment les recours déposés par les candidats à la dernière présidentielle en 2009.

Aujourd’hui, il n’ya pas de fichier électoral puisque celui qui existait a été purement et simplement détruit pour permettre au pouvoir de différer indéfiniment toute élection au nom d’une prétendue reconfiguration de l’état-civil par la calamiteuse opération d’enrôlement.

Or l’enlisement de cette opération organisée par une Agence opaque et partisane excluant pour le moment au moins une grande partie du corps électoral (notamment les citoyens dans les communes rurales, les mauritaniens de l’étranger etc..) ôte toute validité aux élections envisagées. Le Ravel établi sur cette base est donc taillé sur mesure et ne fait que consacrer la discrimination et l’exclusion d’une partie du corps électoral

Les autorités de régulation des élections (Conseil constitutionnel et CENI) et des média publiques ne donnent aucune garantie de neutralité pour des élections libres, honnêtes et transparentes

La campagne électorale tapageuse et dispendieuse engagée par le pouvoir avant même l’annonce officielle des élections et utilisant abusivement des moyens considérables de l’Etat disqualifie ces élections, ôtant toute signification à la compétition électorale. Aussi, Les paramètres fondamentaux d’une élection libre, honnête et transparente ne sont pas remplis (neutralité de l’administration, non utilisation des moyens de l’Etat et de la puissance publique à des fins politiques, implication de hiérarchie militaire et de sécurité dans la compétition électorale etc…).

DE CELA IL DECOULE QU’IL Y A UNE VOLONTE MANIFESTE ET DELIBEREE DU POUVOIR ACTUEL D’EXCLURE L’OPPOSITION DEMOCRATIQUE EN LA METTANT DANS L’IMPOSSIBILITE D’ACCEPTER DES ELECTIONS ORGANISEES DANS DE TELLES CONDITIONS.

Aussi, la COD proclame solennellement :

sa décision de boycotter cette mascarade électorale

sa ferme volonté de déployer tous les moyens légitimes pour lui faire échec

son engagement à travailler avec les autres forces démocratiques d’opposition pour barrer la route à cette mascarade

Sa conviction que seules des élections réellement consensuelles sont de nature à faire sortir le pays de la crise et donc sont les seules acceptables.

Nouakchott, le 12 Août 2013

Le Conseil des Présidents de la Coordination de l’Opposition Démocratique

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS

Les malversations intellectuelles du professeur Reyntjens[tiré de Survie France le 25 septembre 2017]

"Areva au Niger : un environnement sacrifié"[tiré de Survie France le 19 septembre 2017]

Liberté coloniale[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Mo Ibrahim tacle la France[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Ouattara dans de bonnes mains[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Milices européennes[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Sessions de rattrapage[tiré de Survie France le 18 septembre 2017]

Soutien français à la déforestation[tiré de Survie France le 16 septembre 2017]

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | ...

Thèmes