lundi, 25 mars 2019
 

ASSEZ DE REPRESSION !

SAHARA OCCIDENTAL

Après le retrait du colonisateur espagnol en 1975, le Sahara occidental est occupé par le Maroc. En toute illégalité, comme l’ont confirmé la Cour internationale de justice, les Nations unies et l’Union africaine. Aucun pays au monde ne reconnait la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Depuis 2007, des négociations ont été ouvertes sous l’égide de l’ONU entre le Maroc et le Front Polisario. Toujours sans résultat. Un cinquième round de négociations est actuellement en préparation. Tout en participant à ces négociations, le Maroc profite de l’inertie de la communauté internationale et de l’indifférence complice de certains gouvernements pour intensifier sa politique de répression contre la population sahraouie des territoires occupés qui manifeste de façon pacifique : arrestations, enlèvements, tortures, disparitions, maisons dévastées sont le lot quotidien des Sahraouis. Leurs associations sont interdites. Même les étudiants sahraouis dans les universités marocaines subissent la répression. Régulièrement, des procès condamnent lourdement les Sahraouis qui osent défendre publiquement leur droit à l’autodétermination. Les défenseurs sahraouis des droits de l’Homme sont particulièrement visés :

- Maintien en prison sans jugement de 6 militants des droits de l’homme arrêtés le 8 octobre 2009 à leur retour d’une visite des campsde réfugiésde Tindouf ; ils sontpoursuivisdevantuntribunalmilitairepour « atteinte à la sûreténationale »

- Violente répression débutmars à Dakhla, El Aaiun et Tantan de la population qui accueillait 11 défenseurs des droits de l’homme au retour de leur visite des camps de réfugiés

- Interdiction pour les familles sahraouies de recevoir des visiteurs étrangers Face à l’aggravation de la situation dans les territoires occupés, nous appelons à un

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN AU PEUPLE SAHRAOUI MERCREDI 14 AVRIL 2010 de 16h30 à 19h30 PLACE DU PRÉSIDENT ÉDOUARD HERRIOT

Près de l’Assemblée Nationale (métro Invalides ou Assemblée nationale) POUR EXIGER :

- La libération de tous les prisonniers politiques sahraouis

- L’arrêt de la répression et le respect des libertés fondamentales (opinion, expression, association,manifestation) dans les territoires occupés ainsi que la reconnaissance des associations sahraouies

- L’inclusion dans le mandat de la mission des Nations unies (MINURSO) de la surveillance du respect des droits de l’homme et de la protection de la population sahraouie des territoires occupés contre la répression

- Lamise enoeuvre de la résolution 1871 du Conseil de sécurité de l’ONU pour « une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental »

Pour briser le silence des médias, qui font trop souvent preuve de complaisance à l’égard du Maroc, vaincre la complicité de certains gouvernements ainsi que l’inertie coupable des Nations unies, le peuple sahraoui des camps de réfugiés et des territoires occupés a besoin de tout notre soutien.

SIGNATAIRES : ACCA, AFASPA, AFAPREDESA, APSO et réseau sud de la France, ARAC, ASEI, Association des Amis de la RASD Association des travailleurs sahraouis en France, CORELSO, CLSPS, DROIT SOLIDARITE, Mouvement de la paix, MRAP, SURVIE.

Avec le soutien de : Les Verts, NPA, PCF, CGT, Union syndicale Solidaires.

Contact : CORELSO / 10 Promenée Gérard Philipe 94200 Ivry-sur-Seine / Tél. 06 33 43 64 93 / corelso@yahoo.fr

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes