lundi, 17 décembre 2018
 

République Sahraouie : RASSEMBLEMENT SAMEDI 4 DECEMBRE A 15H00

SAHARA OCCIDENTAL : MOBILISATION CONTRE LA REPRESSION ET POUR L’AUTODETERMINATION

Après l’assaut criminel des forces marocaines contre le camp de Gdeim Izik suivie d’un déchaînement de violence contre les manifestations pacifiques de solidarité, la répression se poursuit contre la population sahraouie : nouvelles attaques contre des Sahraouis, perquisition et destruction de maisons sahraouies, arrestation et détention de centaines de Sahraouis sans aucun contact avec leurs familles. De nombreux détenus sahraouis, dont Ennaâma Asfari, co-président du CORELSO, sont devenus aujourd’hui des "disparus forcés". L’association internationale "Human Rights Watch" a dénoncé les forces de sécurité marocaines qui "ont soumis des détenus à des passages à tabac et des mauvais traitements". A l’instar d’HRW, le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme (REMDH) a condamné la violence contre la population sahraouie. La liberté de la presse est toujours limitée et de nombreux journalistes, parlementaires et observateurs sont expulsés sans explication. Le Maroc veut pouvoir emprisonner et torturer sans témoin ! Les manifestations de protestation contre cette répression et de soutien au peuple sahraoui se poursuivent partout dans le monde mais l’ONU se contente de "déplorer" les violences sans prendre de mesure pour protéger la population sahraouie. Le Parlement européen a résisté aux pressions du Maroc et adopté le 25 novembre une résolution condamnant les incidents violents, demandant au Maroc le libre accès aux journalistes et observateurs internationaux et aux Nations unies "de mener une enquête indépendante et d’instaurer un mécanisme de surveillance des droits de l’homme ". Par contre, le gouvernement français reste sourd aux souffrances du peuple sahraoui et réaffirme son appui au Maroc. La seule solution juste et définitive à ce conflit qui n’a que trop duré, c’est d’organiser le référendum d’autodétermination afin de laisser le peuple sahraoui décider librement de son avenir. Il est nécessaire de poursuivre l’action contre la répression et pour l’autodétermination. C’est pourquoi nous appelons à

UN RASSEMBLEMENT SAMEDI 4 DECEMBRE 2010 De 15h à 18h PLACE DU PALAIS ROYAL Paris 1er métro Palais Royal-Musée du Louvre

pour exiger du gouvernement français, de l’Union européenne et des Nations unies d’agir pour : - l’arrêt de la répression et le respect des droits de l’homme - la libération des prisonniers politiques sahraouis - la levée de l’état de siège et le libre accès des journalistes - l’interdiction de l’exploitation des ressources naturelles sahraouies
- l’envoi d’une mission d’enquête internationale impartiale et la mise en place d’un mécanisme onusien de surveillance des droits de l’homme

Signataires : ACCA, AFASPA, AFAPREDESA, APSO, ARAC, ASEI, Association des Amis de la RASD, Association des Sahraouis en France, CLSPS, CORELSO, DROIT SOLIDARITE, Mouvement de la Paix, MRAP, Plateforme de solidarité avec le peuple sahraoui, Sortir du colonialisme, SURVIE

Avec le soutien de : FASE, Les Alternatifs, Les Verts, NPA, PCF, PCOF, CGT, Solidaires

Contact JP Le Marec plateformeSO@gmail.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes