lundi, 25 mars 2019
 

PROCLAMATION DE LA FONDATION DU FRONT DE SALUT NATIONAL À TUNIS

Nous partis politiques et composantes de la société civile réunis à l’aube du 26 juillet 2013, après avoir analysé la situation politique en Tunisie à la suite de l’assassinat du martyr Mohamed BRAHMI et au développement écrasant des actions populaires dans toutes les régions du pays, fidèles à la mémoire du martyr et déterminés à rectifier le cours actuel de la révolution :

1. Condamnons fermement ce crime odieux et à rendons la troïka, dirigé par le mouvement Ennahdha responsable de la propagation, l’incitation à la violence au crimes politiques dont on été victime Lotfi Naghad, Choukri Belaïd et Mohammed Brahmi.

2. Saluons les protestations de notre peuple, et appelons à leurs poursuites par des manifestations et des sit-in pacifiques aux sièges des l’autorités locales, régionales et au siège de l’Assemblée nationale constituante pour imposer sa dissolution ainsi que la dissolution des organes de l’Autorité provisoire qui en découlent, et ce, à partir de la matinée du vendredi 26 juillet 2013.

3. Déclarons notre entrée en grève générale le vendredi 26 juillet 2013 et le jour de l’enterrement de martyr le samedi 27 juillet 2013.

4. Déclarons notre volonté d’inviter le peuple tunisien à la désobéissance civile pacifique en avec le maintien des services sociaux vitaux, de santé et de la circulation en activité. Nous rendons entièrement responsable le mouvement Ennahda de tout acte de provocation qui sera commis par les milices contre les mouvements populaires.

5. Annonçons la création d’un Front de salut national, pour réaliser les tâches suivantes :

- Formation d’un haut comité pour le salut national représentant les partis politiques et les composantes de la société civile qui, avec l’aide d’experts en droit constitutionnel, achèveront la rédaction de la constitution dans un délai de deux mois puis soumis à un référendum, populaire.
- Formation d’un gouvernement de salut national comprenant un nombre restreint de membres bénévoles qui ne se présenteront pas aux prochaines élections et dirigé par une personnalité nationale indépendante consensuelle.

Ce gouvernement devra prendre des mesures d’urgence économique, social, politique, sécuritaire et préparer des élections démocratiques, justes et transparentes.

6. Appelons les forces de l’armée nationale et de la sécurité intérieure de respecter la volonté du peuple et de protéger les luttes populaires pacifiques ainsi que les biens privés et les bâtiments publics.

7. Demandons aux médias de soutenir les mouvements populaires qui visent à rectifier le cours de la révolution.

La liste préliminaire des signataires :

- Abdel Basset Al-Samari - Mouvement réformiste du Ettakatol
- Mahmoud Bessouror - Association prévoir et développement
- Khéreddine Souabni - Parti démocratique arabe avant-garde / Front populaire
- Jawhar M’barak - Destourouna
- Hazem Alqsouri - Association Tunisie Elhorra
- Mohamed Bennour - Mouvement Tamarod
- Tawfiq Abidi - Secrétaire général de la Tunisie Beitouna
- Bachir Al Rajhi – Association citoyenneté et solidarité
- Amna Mnif – Koulouna Touness
- Nizar Amami – Ligue de la gauche ouvrière / Font Populaire
- Hossam El Hammi - El badil social démocratique
- Hatem al-Fekih - Mouvement de la lutte Nationale
- Souha Ben Othman - Association Hakki
- Fathia Saïdi - Centre de recherche et de formation sur la citoyenneté
- Sana Ben Achour – Association Beytti
- Ali al-Faleh – Parti du front national tunisien
- Tawfik Essairi - Association Adam pour l’égalité et le développement
- Jilani Hammami Parti des travailleurs / Front Populaire
- Ziad Lakhdar - Parti des patriotes démocratiques unifé / Front populaire
- Ziad Al Rajhi – Union des diplômés chômeurs
- Lotfi Ben Issa - Parti du pôle / Front Populaire
- Fayçal Ettbini - Parti de la voix des paysans
- Mahmoud Douggi – Association du martyr de la liberté Nabil Barakati commémoration et fidélité
- Khadija Ben Hussein - AFTURD,
- Radhia Nasraoui - Organisation tunisienne contre la torture
- Mohamed Kilani - Parti socialiste
- Nabil Ben Azzouz – Proposition nationale pour un front du salut national pour la Tunisie
- Noureddine Ben Ticha – Nidaa Touness
- Nasr Eddine Shili - Mouvement Khnactouna
- Saïd El Aïdi – Courant républicain
- Jounïdi Abdeljawed – El Massar
- Abderrazak Hammami - le Parti du travail national démocratique
- Hassan Kassar - Mouvement Baath
- Mustafa Zitouni - Parti Tunisie verte
- Omar Mejri – Front populaire unioniste
- Majida Boulila Association Majida Boulila pour la modernité
- Ayman Dridi - Union des Forces de la jeunesse
- Najeh Briki - Association tunisienne de lutte contre la marginalisation économique et sociale
- Wael Nawar - Union générale des étudiants tunisiens
- Wahid Dhiyeb - Parti des Forces du 14 janvier
- Ridha El Abidi – Parti Ethawebet
- Tarek Saïdi - Ligne syndicale radicale
- Thouraya Mansour – Association forum 14 Janvier les femmes

(traduction non officielle)

Tunis le 26 juillet 2013

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes