samedi, 15 décembre 2018
 

SOLIDARITE AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE TUNISIEN

Depuis plus d’un mois les jeunes, les travailleurs, le peuple de Tunisie, sont mobilisés contre le régime

en place, contre l’exploitation et la domination.

Durant des semaines, cette mobilisation s’est dirigée contre les institutions garant de l’exploitation des

travailleurs et du peuple au profit des multinationales, du maintien du régime de la terreur, garant donc de

la pwofitasyon.

C’est donc un processus révolutionnaire qui a abouti à la chute de Ben Ali.

Le mouvement qui a vu la classe ouvrière, la jeunesse et le peuple descendre dans les rues et s’organiser

en comité de défense a eu raison de Ben Ali malgré la répression sanglante ; plus d’une centaine de morts.

Démocratie et Souveraineté de la Nation Tunisienne.

Le peuple Tunisien a réussi à déchouké Ben Ali et ne veut pas se laisser déposséder de son avenir.

Nous assistons, comme cela s’est fait en Guadeloupe après les 44 jours de grève avec « leurs états

généraux », à une tentative de reprise en main pour maintenir le système de pwofitasyon sans Ben Ali

mais avec les mêmes ministres, les mêmes lois, y compris le parti de Ben Ali et sa politique de pillage

mise en oeuvre depuis des décennies.

C’est l’objectif du gouvernement d’union nationale formé par le premier ministre. Il s’agit de donner des

gages au FMI, à l’Union européenne, aux pays occidentaux, notamment à la France, ….. pour le maintien

des accords signés avec eux et surtout pérenniser l’exploitation, le mépris, la domination. En définitive, il

faut rassurer le système capitaliste, maintenir, poursuivre et développer la pwofitasyon contre les

Tunisiens.

La révolution ne fait que commencer.

Le peuple Tunisien ne veut pas se voir confisquer sa révolution. Il doit et veut décider lui-même de son

avenir. C’est le sens des manifestations des 17 et 18 janvier qui ont entrainé la démission des ministres

proches de l’UGTT (Union Générale Tunisienne du Travail).

Le Peuple Tunisien scande : « De l’eau, du pain, dissolution du parti de Ben Ali, c’est tout le régime qui

doit partir…. Nous voulons un gouvernement qui nous représente et applique nos choix »

Comme le mouvement en Guadeloupe, le peuple Tunisien ouvre une voie qui met à l’ordre du jour le

combat des travailleurs et des peuples du monde entier pour l’instauration de nouveaux rapports sociaux :

A bas l’exploitation ! A bas la pwofitasyon ! A bas la répression !

Solidarité des Travailleurs et du Peuple de Guadeloupe avec les Travailleurs et le Peuple Tunisien !

Vive les travailleurs et le Peuple de Tunisie !

Le Secrétaire Général de l’UGTG

Elie DOMOTA

Pointe-à-pitre, le 19 janvier 2011

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes