lundi, 25 mars 2019
 

Tunisie. À propos de "la haute instance de réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique"

Le front du 14 janvier a tenu une réunion ce mardi 15 mars pour discuter de « la haute instance de réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique ».

Il a conclu ce qui suit :

1- La composition de cette instance, sa mission et ses objectifs, n’ont fait l’objet d’aucune consultation ni concertation avec les forces politiques, civiles et sociales qui ont participé à la révolution et qui restent attachées à ses ambitions.

2- La composition annoncée ne se compose pas dans se majorité de membres du « conseil national de la protection de la révolution ». Elle compte, en outre des personnes qui n’ont aucunement participé à la révolution, ne l’ont pas soutenu et qui lui été hostiles.

3- La composition annoncée qui a exclu certaines associations et partis, a très clairement évincé les représentants des régions, de la jeunesse et de ses organisations.

4- Les méthodes utilisées par les autorités provisoires pour la formation de cette instance, s’inscrivent dans sa politique visant à récupérer la révolution et à liquider « le conseil national de la protection de la révolution ».

5- Le front du 14 janvier appelle « le conseil national de la protection de la révolution » à se réunir en urgence pour prendre une position conformément à sa plateforme.

Front du 14 janvier,

15 mars 2001

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes