samedi, 19 janvier 2019
 

Tunisie : La population de Ben Gardane arrache la réouverture du point de passage

[…] Le comité local de suivi rend visite aux personnes lésées et suit le dossier des détenus Au cours de la crise, s’est constitué le « Comité local de suivi des événements de Ben Gardane », qui agit en coordination avec l’Union Locale du Travail de Ben Gardane et s’est donné pour tâche le suivi du dossier des détenus et la médiatisation des événements. Il est constitué de syndicalistes : Houssine Bettaïeb, Dhiab Zaghdoud, Abdelmonaem Romma, Ammar M’hamdi, Lotfi Jari et Mohammed Zouari. Ce comité s’est mis au travail jeudi matin et a rendu visite aux familles des détenus et dressé une première liste de noms des personnes non libérées : Adel Ben Amor Thabet, Béchir Ben Mohammed Chaouat, Abdelwahab Chaouat, Taoufik Ben Mabrouk Zaghdoud, Mohammed Ben Abdallah Jarmoud, Ali Ben Tahar Saïdi, Dhaou Ben Ali Chine, Ferhat Ben Amor Benkaïed et Moncef Ben Houssine Benkaïed. Le comité a fait le constat des dégâts dans les commerces de Zekra et a dialogué avec la population. Une délégation ministérielle tunisienne en Libye pour discuter de la crise D’après l’agence Reuters, jeudi 19 mars, une délégation tunisienne se serait rendue à Tripoli, composée du ministre de l’Intérieur, du ministre des Affaires Etrangères et du ministre du Commerce, ainsi que du directeur général des Douanes. De source locale, on affirme qu’Iyadh Ouederni, membre du bureau politique du parti au pouvoir et le ministre directeur du bureau présidentiel faisaient partie de la délégation […] Une nuit sans forces de l’ordre à Zekra Des heurts et des violations à Debdaba et Jalal Des sources ont affirmé à Assabilonline que les jeunes en colère avaient complètement bloqué la route de Ras Jdir dans la nuit du jeudi au vendredi à Zekra, en l’absence des forces de police que l’on n’a pas vues et qui ne sont pas intervenues pour disperser les manifestants et lever les barricades. Mais à Debdaba, au sud de Ben Gardane, il y a eu des affrontements non loin du poste de la Sureté. A Jelal, les affrontements ont été intenses, avec usage par les forces de police des gaz pour disperser les manifestants, et effraction et destruction des vitrines des commerces, comme le magasin « Helal » (produits alimentaires) et le café Elachi, le magasin de tapis Dhifallah. Des domiciles proches de la route ont été endommagés car les agents les ont visés avec des pierres […] Fête avant l’aube Avant l’aube du 20 août, la nouvelle non confirmée est parvenue aux habitants, de la réouverture du point de passage et de la reprise du commerce entre la Tunisie et la Libye. Les rues et les places ont été envahies par des cris et des scènes de joie et de victoire qui ont duré jusqu’au matin. La nouvelle de la libération prochaine des détenus s’est répandue, tandis que les brigades de sécurité venues en renfort quittaient la ville pour les casernes de leurs gouvernorats d’origine. Une délégation de l’UGTT à Ben Gardane Vendredi, une délégation syndicale composée de trois membres du bureau exécutif de l’UGTT s’est rendue à Ben Gardane et réunie avec les syndicalistes locaux. Ils se sont rendus dans les quartiers pour constater les dégâts matériels avec la population et ont entendu des témoins de ces douloureux événements ainsi que des violations subies par les gens, leurs biens et leur dignité et ont promis d’intervenir pour solutionner la question des détenus. Des forces de police avaient sauvagement attaqué dans la nuit du jeudi au vendredi à Jalal, brisé les vitrines des magasins tout le long de la route, en pillant certains et avaient jeté des pierres sur les maisons des particuliers et s’en étaient prises à leurs biens. La localité avait été le théâtre d’affrontements sporadiques entre la population et ces forces, mais le calme y est revenu, la route est vide et obstruée par les barricades, mais vidée de la police et de ses véhicules. La population attend avec une impatience croissante les prochaines heures qui devraient voir l’application de la décision de la réouverture du point de passage de Ras Jdir, suite aux sacrifices qu’elle a consentis.

21-08-2010

(traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)

Source : Assabilonline

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes