vendredi, 18 octobre 2019
 

Tunisie : Solidarité avec les militants de la région de Sidi Bouzid

Deux enseignants de Menzel Bouzaïane, sont à nouveau convoqués au tribunal de Sidi Bouzid mardi 21 janvier. L’un d’entre eux, Abdessalem Hidouri, est membre des bureaux régionaux du syndicat UGTT de l’enseignement secondaire et de l’Union régionale interprofessionnelle UGTT.

Ils sont accusés à tort de l’incendie du commissariat de Menzel Bouzaïane ayant suivi la manifestation de protestation contre l’assassinat de Mohamed Brahmi en juillet 2013.

Abdessalem Hidouri et Farid Slimani avaient déjà été convoqués le 25 décembre et remis en liberté provisoire le 27 décembre. Au lieu de mettre hors d’état de nuire les meurtriers de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi ainsi que dissoudre les milices islamistes, le pouvoir préfère s’en prendre à ceux qui ont protesté contre ces assassinats politiques.

Face à ce harcèlement, la riposte s’organise :
- Le syndicat local UGTT de l’enseignement secondaire de Menzel Bouzaïane a organisé des débrayages d’une heure deux fois par jour jusqu’au lundi 20 janvier.
- Mardi 21, une journée régionale de grève de l’enseignement secondaire est prévue avec un rassemblement devant le bureau du juge.
- Une grève régionale interprofessionnelle est en préparation pour les jours qui suivent.
- Le Bureau Exécutif national de l’UGTT, dont un membre s’est déplacé à Sidi Bouzid le 9 janvier, a apporté également son soutien.

L’Union syndicale Solidaires exprime son entière solidarité avec les mouvements exigeant la levée immédiate des poursuites contre Abdessalem Hidouri et Farid Slimani.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes