mercredi, 22 novembre 2017
 

Hollande relooke la Françafrique

Hollande, dans son discours à l’Assemblée Nationale du Sénégal, affirme que « le temps de la Françafrique est révolu » et cependant réaffirme :

Le maintien et le renforcement du Franc CFA qui empêche les pays africains de la zone Franc de pouvoir mener librement les politiques monétaires de leurs choix.

Le maintien de l’Accord de Partenariat Economique (APE) qui livre aux multinationales les marchés africains, détruisant les économies locales trop faibles pour résister.

Propose un système de support aux pays africains en lien avec la France et la Banque Mondiale pour négocier avec les multinationales minière et pétrolière. On imagine l’empressement des cabinets internationaux pour lutter contre les grands groupes qui sont leurs principaux clients !

Propose d’aider les pays africains dans les domaines de l’agroalimentaire, les télécommunications et les services financiers, une façon d’imposer les multinationales françaises contre celles des pays émergents qui ont parfois des attitudes de … prédateur.

Maintient la présence des forces militaires françaises en Afrique, la réduction de voilure étant motivée seulement par les seuls soucis d’efficacité.

Dans son discours qui se veut le programme de la France en Afrique, Hollande indique : « Le futur de l’Afrique se bâtira par le renforcement de la capacité des Africains à gérer eux-mêmes les crises africaines » Alors que dans le même temps, la France reste militairement en Côte d’Ivoire pour appuyer le régime de Ouattara qui s’appuie sur les seigneurs de guerre, coupables de crimes de guerre.

Le gouvernement Hollande continue à s’ingérer dans les affaires internes au Mali par le biais de la CEDEAO, en imposant un gouvernement prétendument d’union nationale et une solution militaire extérieure pour lutter contre les troupes mafieuses et islamistes du nord du pays qui exercent sur les populations les pires exactions.

Décidément, malgré un plan com bien huilé et des gestes symboliques qui le distinguent de Sarkozy, François Hollande ne rompt pas avec les politiques bellicistes menées par le passé.

Le 15 octobre 2012.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes