samedi, 25 novembre 2017
 

Hommage au combat de Nelson Mandela

Nelson Mandela, « Madiba », est mort le 5 décembre 2013 à Johannesburg, à l’âge de 95 ans. Entré dès 1944 au Congrès national africain (ANC), il fonde et dirige en 1961 la branche militaire de l’ANC. Il a lutté contre l’apartheid, politique de ségrégation raciale et de développement séparé selon des critères ethniques, linguistiques et territoriaux, héritage en Afrique du Sud du système colonial et impérialiste.

Il est fiché par les USA comme un "terroriste" et comme un "dangereux communiste", classification adoptée par les Etats anglais, français et israëlien qui ont toujours entretenu "de bonnes relations" avec l’Afrique du sud à cette époque.

Après 27 ans passés au bagne, il a été libéré en 1990, avec le concours d’une vaste mobilisation africaine et internationale. Il est la grande figure des millions d’antiracistes de toutes couleurs qui, après plusieurs décennies de combats là-bas et ailleurs, ont abattu le système ségrégationniste en juin 1991, suite aux premières réformes qui en atténuaient la dureté.

Elu en 1994, il devint le premier président noir d’Afrique du sud, inaugurant l’ère d’un Etat démocratique et de la nation arc-en ciel, qui a attribué à la majorité noire l’exercice du pouvoir politique. Avec tous les sacrifices que cela a nécessité, ce parcours national est un symbole pour la libération des peuples africains à l’égard des dominations coloniales.

La médiatisation internationale de sa mort traduit la reconnaissance de la justesse et de la noblesse de ce combat mais le discours de tous les encenseurs ne doit pas nous endormir. La lutte est à poursuivre : il reste à réduire les inégalités socio-économiques qui pénalisent toujours les Noirs en Afrique du sud et la maîtrise de leur économie. A l’heure
- où la xénophobie est instrumentalisée en France et en Europe comme diversion à la crise néo-libérale,
- où le sommet Afrique-France de Paris (6-7 décembre 2013), regroupant un bon nombre de présidents despotes déjà en place lorsque Mandela était au bagne, perpétue la main-mise françafricaine sur le destin des peuples du Sud, l’héritage de Mandela, fait d’intégrité et de résistance à toute oppression, est à transmettre.

Si l’apartheid, avatar du système anglophone, a été déraciné, le néo-colonialisme francophone conserve toute sa capacité de nuisance, comme le montre la crise de nombreux Etats, en Côte d’Ivoire, au Mali, en République centrafricaine… Il est de la responsabilité des démocrates et des militants anti-racistes de prendre la relève et de poursuivre la tâche de l’émancipation.

Hommage à l’oeuvre de Nelson Mandela, ce combattant infatigable au service de l’Afrique et pour un autre monde !

« Toute ma vie je me suis consacré à la lutte pour le peuple africain. J’ai combattu contre la domination blanche et j’ai combattu contre la domination noire. J’ai chéri l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec les mêmes opportunités. C’est un idéal pour lequel j’espère vivre et agir. Mais, si besoin est, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir."

(extrait du discours de Nelson Mandela à son procés en 1964)

"Nous savons que notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens." Nelson Mandela

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes