samedi, 16 décembre 2017
 

LGBT : protéger les personnes, amorcer la dépénalisation universelle

Europe Ecologie les Verts s’inquiète de la dégradation rapide de la situation sécuritaire et juridique endurée ces derniers mois par plusieurs millions de personnes ayant des pratiques homosexuelles dans le monde et notamment sur le continent africain.

Le 15 juillet 2013, après avoir reçu plusieurs lettres de menace, le journaliste et militant pour les droits LGBT camerounais Eric Ohena Lembembe est assassiné au cours d’une nuit de torture d’une extrême cruauté. Le 10 janvier 2014, Roger Mbédé, jeune homosexuel camerounais, meurt après des mois de persécutions y compris judiciaires. Le 14 janvier 2014, le président nigérian promulgue une loi portant à au moins dix ans les peines d’emprisonnement pour les personnes de même sexe affichant leur relation, sur l’ensemble d’un territoire fédéral dont certains Etats pratiquent la peine de mort à l’encontre des homosexuel/les. Le 24 février 2014, malgré une forte pression internationale, le président ougandais promulgue une loi rendant obligatoire la dénonciation de quiconque s’affichant homosexuel/le, dans un pays où l’homosexualité est déjà punie de prison à vie : il s’ensuit la publication par voie de presse d’une liste de 200 personnes présumées homosexuelles et le lynchage public de plusieurs dizaines d’autres.

EELV rappelle que selon la déclaration universelle des droits de l’homme, « tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne ». EELV soutient les avancées du droit international en faveur de la non-discrimination des personnes LGBT comme la Déclaration des Nations unies relative à l’Orientation sexuelle et l’identité de genre de 2008 signée par 68 Etats à ce jour, ou le rapport de 2011 du Haut commissariat de l’ONU aux Droits de l’homme préconisant l’abrogation des lois criminalisant l’homosexualité.

En attendant une dépénalisation universelle des comportements LGBT et pour répondre à l’urgence, EELV :
- assure les personnes menacées du fait de leur orientation sexuelle, réelle ou supposée, et de leur identité de genre, de sa plus grande solidarité ;
- demande à l’ensemble des gouvernements pénalisant l’homosexualité de garantir la sécurité des personnes LGBT ;
- demande au gouvernement français et aux pays membres de l’Union européenne de veiller à ce que les demandes d’asile formulées par les personnes LGBT issues de pays où leur sécurité est manifestement en danger soient traitées avec toute l’attention nécessaire et dans des conditions tenant compte du caractère particulièrement intime des persécutions subies ;
- décide d’engager, en lien avec des défenseurs africains des droits humains et des acteurs du mouvement LGBT, la rédaction d’un mémorandum détaillé sur la nécessité économique, sanitaire et sociale de garantir les droits humains des personnes LGBT en Afrique et partout dans le monde, ainsi que l’élaboration d’une stratégie pour la porter dans les instances internationales. Cette démarche est ouverte à toute personne physique ou morale souhaitant s’y associer.

Contacts :

- Régis Essono, groupe Afrique / commission Transnationale EELV : 06 23 47 98 47 / regis_essono @ mac.com

- Philippe Colomb, commission LGBT EELV : philippe.colomb @ me.com

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes