mardi, 21 novembre 2017
 

50 ans d’indépendance ? Africa must wake up !

En 1960, dix-sept pays d’Afrique issus principalement des empires coloniaux britanniques et français accédaient à leur indépendance. En cette année 2010, ils célèbrent naturellement les 50 ans de leur accès à la souveraineté internationale par de gigantesques célébrations programmés ci et là (...) Aujourd’hui, vu la situation de ces pays 50 ans après, on se rend compte qu’il n’y a pas vraiment lieu de jubiler : après les pères des indépendances comme les Nkrumah, Nyéréré, Sékou Touré, Amilcar Cabral, Modibo Keïta,... qui furent des visionnaires, l’Afrique de aujourd’hui est un concentré de tous les drames de l’humanité : famines, pauvreté, guerres, dictatures, émigration… Cette situation est en partie due à la pérennité du système colonial qui s’est rapidement muté avec de nouveaux mécanismes tels que la dette, le pillage de ressources naturelles, l’installation des dictatures… Afin de créer un espace pour dénoncer ce «  néocolonialisme » et ouvrir le débat au tour des alternatives pour une autre Afrique, Attac Gabon organise une campagne dénommée « 50 ans de néocolonialisme ! », au coeur de cette campagne la production d’une compilation musicale sur la thématique.

Le projet musical

Nous sommes partis à la rencontre de ces artistes « engagés  » qui font de leur quotidien une lutte permanente pour une autre Afrique. De par leurs chansons, ils dénoncent les mécanismes responsables de la situation actuelle de l’Afrique, mécanismes érigés par le système neo-colonial et au delà proposent des solutions alternatives. Parti du Senegal avec Didier Awadi, Pee Froiss et Aka Le Sha, passant par le Togo (avec Elom 20ce), le Benin (Diamant Noir), Le Burkina Faso (Smockey, Sams K Le Jah), le Cameroun (Macase), le Congo …jusqu’au Gabon (Baponga, Monee, ArsN’al e Pop) sans oublier la diaspora (Baponga) et les artistes amis de l’Afrique qui soutiennent et participant à notre combat (Zalem, Obajah) ; nous avons réuni quatorze titres au quells s’ajoutent trois autres morceaux spécialement axés sur la thématique du cinquantenaire. [...]

Le morceau « Tout n’est qu’apparence »

Enregistré à Dakar au Sénégal, dans les murs du Studio CLIE PRO, MIKE MONEE (www.myspace.com/moneepage) crooner et émérite activiste ex-membre de PFM, groupe légendaire et précurseur du R and B made in Gabon des années 90, membre également du Comité Directeur d’Attac Gabon en séjour au Senegal rencontre le jeune et talentueux groupe gabonais de Reggae-Ragga AR ‘C’NAL E-POP (www.myspace.com/arcnalepop) lisez : arsenal hip-hop ; 4 fois lauréat des « Balafons Music Awards » : rencontre de 2 générations aux époques différentes mais aux enjeux étroitement liés dans une Afrique en proie à l’hégémonie politico-économique de ses anciens colonisateurs. Il va naître ensuite une collaboration épique qui donnera le tube : «  tout n’est qu’apparence » réponse et opinion de ces artistes africains face au tournant que représente la célébration des 50 ans des indépendances de plusieurs Etats africains : dont le Gabon leur pays d’origine. « Tout n’est qu’apparence » nous parle de ces faits aussi nombreux que légions qui à bien y voir « crient » véritablement que ces indépendances ont l’amère désillusion d’une tromperie historique ; une apparence si mal traficotée qu’elle éclate en éclat face à certaines questions simplistes : qu’est ce qui justifie encore de nos jours la présence « paternaliste » de bases militaires françaises en Afrique (Libreville/Abidjan/Djibouti/Dakar…) .comment expliquer la misère des peuples et le manque de certaines infrastructures de bases dans des pays pourtant «  riches » de pétrole et plus ?

La complicité de nos leaders et de leurs parrains du nord (anciens Etats colons) est responsable de cette triste « apparence  » aux conséquences catastrophiques pour les populations africaines. La « Françafrique » est une gangrène. De qu’elle indépendance parle-t-on ? Après 50 ans rien n’a vraiment changé foncièrement ! Les colonisateurs sont devenus les vrais marionnettistes aux commandes de nombreux dictateurs «  présidents » africains aux longévités proverbiales ! Aux fortunes personnelles colossales !!! Les ressources ne profitent pas aux peuples ! Nous parlons d’une « néo colonisation » ! « Pays riches ! Peuples pauvres ! »…ça doit changer !

Distribution

- Distribution militante via organisations & réseaux partenaires et
- Distribution numérique (en téléchargement sur Internet) via Reverbnation (sur I- tunes, Deezer, VirginMedia…)
- Distribution via magasins de commerce équitable

Pour plus d’infos : Attac Gabon

http://afrique50.net/index.php ? option=com_content&view=article&id=2&Itemid=15 Morceaux en écoute libre : http://afrique50.net/

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Thèmes