samedi, 23 février 2019
 

Arche de Zoé : Les fantasmes occidentaux sont tenaces

Éric Breteau fondateur de l’association « L’arche de Zoé » et Émilie Lelouch sa compagne, étaient convaincus du bien fondé de leur tentative d’exfiltration vers la France d’une centaine d’enfants tchadiens, présentés comme des orphelins victimes de la guerre du Darfour. Sauf que les enfants n’étaient pas tous orphelins et que toute cette mascarade a vite tourné à l’enlèvement pur et simple d’enfants.

L’affaire avait éclaté le 27 octobre 2007, simultanément au Tchad où les autorités venaient de découvrir le projet et en France où plusieurs familles qui avaient remis de l’argent à l’association pour pouvoir adopter un enfant attendaient sur le tarmac de l’aéroport de Vatry, dans la Marne. La suite est digne d’un film à suspense hollywoodien.

Une fois écroués, les membres de l’association avaient été condamnés à huit ans de travaux forcés au Tchad, pour tentative d’enlèvements. Puis, après leur transfert en France, leur peine avait été convertie en huit ans de prison. Ils avaient ensuite été libérés, à la suite d’une grâce du Président tchadien Idriss Déby. Cinq ans après, les membres de l’association doivent rendre compte cette fois devant la justice française sans les principaux instigateurs Éric Breteau et Émilie Lelouch, installés en Afrique du sud. Au delà de cette rocambolesque histoire, ce sont les fantasmes occidentaux sur l’Afrique qui sont mis à nus. Au nom de l’humanitaire, certains sont prêts à tout, y compris à séparer des enfants de leurs parents. De toute façon, pensent-ils très certainement, leur vie ne peut qu’être meilleure en Europe où ils auront tout ce qu’il faut pour s’épanouir.

Les pauvres, encore une fois, n’ont aucun droit à la dignité et au respect. Et comme le disait si bien Sékou Touré : « Nous préférons la pauvreté dans la liberté à la richesse dans l’esclavage ».

Que les prochains apprentis sorciers blancs méditent bien ces paroles.

Moulzo

2 commentaires
  • Arche de Zoé : Les fantasmes occidentaux sont tenaces 4 janvier 2013 10:05, par Isabelle

    Bonjour,
    Quitte à contrarier votre vision du blanc néocolonialiste et esclavagiste, je viens vous dire que votre article est truffé d’erreur. Je fais partie de ces familles d’accueil de l’arche de Zoé, je n’ai pas donné de l’argent pour adopter un enfant du darfour car j’étais déjà en cours d’adoption d’une petite haitienne qui aujourd’hui est dans notre foyer.Mon engagement auprès de l’arche de zoé tenait au fait que je souhaitais mettre à l’abri un orphelin ( à ce jour le tchad n’a toujours pas pu fournir les états civils des enfants et en tant qu’africain vous n’êtes pas sans savoir que Idriss Déby est un dictateur qui enrôle des enfants pour faire la guerre dans son armée et que des fillettes sont prises pour prostituées pour ses soldats.).
    J’ai géré de 2008 à 2011 une association humanitaire et je suis intervenue en Haîti après le séisme pour aider des enfants et leurs familles.
    Je suis navrée que vous ayez si mal interprêté cette opération mais je puis vous assurer que la majorité des familles l’ont fait dans un but humanitaire et fraternel avec le Darfour en proie à une guerre civile.Ce type d’opération a déjà eu lieu lors du génocide au Rwanda et a permis de sauver la vie à des enfants tout comme des familles françaises ont mis à l’abris des enfants juifs durant la seconde guerre mondiale leur évitant la mort. Mon mari et moi pensions à mettre un enfant à l’abri e temps de cette guerre au darfour et ensuite le remettre à sa famille une fois la paix revenue.
    Je suis enseignante et tous les jours je lutte contre le racisme apprenant mes élèves à respecter chaque être humain quelque soit sa couleur de peau.
    Cordialement,
    Isabelle, bien loin du portrait que vous dressez de nous

    • Très chère Isabelle, loin de moi l’idée d’incriminer les français de bonne foi qui avaient l’intention d’adopter des enfants en danger, mais dans ce genre d’opération , il faut plus de rigueur. Vous avez certes été abusé par l’arche de Zoé mais je respecte le fait qu’ils se soient présentés pour répondre de leurs actes. C’est digne. Qu’on les laisse donc en paix après ça. Mais la question se pose, certains enfants a aient leurs parents en vie, mais l’arche de Zoé n’en avaient que cure, un enfant africain ne pouvait qu’être plus heureux en Europe même loin de ses parents. C’est faux ! Un enfant est plus heureux auprès de sa mère, même pauvre. J’espère que vous trouverez un enfant a adopter dans les règles de la justice et sans payer une fortune. Il y’a certainement beaucoup d’enfants à adopter en Roumanie et dans d’autres pays européens sans aucune opération à monter ou en Afrique mais dans le respect et la dignité des pauvres. C’est tout.

      Moulzo

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes