samedi, 20 janvier 2018
 

Bulletin Afrique en lutte novembre 2008

PDF - 669.8 ko

Edito

LES PAYS FRANC CFA ET LA CRISE FINANCIERE INTERNATIONALE

Edito

Avec la crise de la dette des années 80, les pays africains subissent les injonctions des institutions financières internationales (FMI, Banque mondiale...) et doivent mettre en place des programmes d’ajustement structurel : les dépenses publiques vont en priorité au remboursement du service de la dette. Cela a entraîné - entre autres - des licenciements massifs dans la fonction publique, une réduction des subventions, et des privatisations dans toute l’Afrique. Cas particuliers, les 15 pays de la Zone Franc ont eu à affronter une dévaluation de moitié de la valeur du Franc CFA (1) en janvier 1994, ce qui a grandement contribué à abonner une dizaine de ces États à la fin de la liste de classement à l’Indice de développement humain (IDH) de l’ONU (et de les faire figurer dans l’initiative Pays Pauvre Très Endetté).

Aujourd’hui les formes de protection publique des populations (sécurité sociale, chômage, retraite...) sont donc devenues minimales dans bien des pays africains - tandis que l’ONU constate que l’Afrique est créancière nette du reste du monde en termes financiers. Notons que la récente crise alimentaire s’ajoute à cela, comme l’illustrent les nombreuses révoltes populaires face à la vie chère sur le continent.

La crise actuelle se manifeste par un étranglement du crédit (credit-crunch) qui aura des implications sur les conditions et garanties des nouveaux prêts tandis que les primes de risque augmenteront, ainsi que les taux d’intérêts de ces prêts. Elle se manifeste également dans la baisse des cours des matières premières non agricoles dont l’Afrique dépend à plus des 2/3 pour ses rentrées de devises (et donc pour rembourser la dette bien souvent odieuse). Les Accords de Partenariat Economique (APE) ACP-UE verrouillent le tout, en stimulant la concurrence interzone et intra-zone pour éviter les cartels de pays producteurs, si bien que 40% des exportations africaines partent pour l’Europe alors que les exportations intraafricaines atteignent 9 % à peine (OMC-2006)...

(1) Franc des Colonies Françaises d’Afrique avant les indépendances, puis Communauté Financière Africaine pour 8 pays d’Afrique de l’ouest ou Coopération Financière d’Afrique Centrale pour 6 pays d’Afrique Centrale, les 3 Francs (avec le Franc Comorien) n’étant euxmêmes pas convertibles entre eux.

 
A propos de Afriques en Lutte

Afriques en lutte est un collectif de militant(e)s anticapitalistes membres ou non de plusieurs organisations politiques. Ce site présente les articles parus dans le bulletin (envoi gratuit sur simple demande) ou d’autres publications amies. Notre objectif est de diffuser, à partir d’un point de vue militant, un maximum d’informations (politiques, économiques, sociales et culturelles) sur le continent africain et sa diaspora.

Si les articles présents sur ce site reflètent une démarche volontairement ouverte et pluraliste, leurs contenus n’engagent, bien évidemment, que leurs auteur-e-s. Tous les commentaires sont bienvenus. La rédaction se réserve toutefois le droit de les modérer : les propos injurieux, racistes, sexistes, homophobes, diffamatoires, à caractère pornographique, pédophile, ou contenant des incitations à la haine ne seront pas publiés.

Pour nous contacter : afriquesenlutte@gmail.com

Fils de nouvelles RSS
Thèmes