Vous êtes ici : Accueil » Afrique australe » Madagascar » Madagascar : L’armée, dernier rempart contre le COVID-19

Madagascar : L’armée, dernier rempart contre le COVID-19

D 21 juillet 2020     H 22:39     A Africa Intelligence     C 0 messages


L’état d’urgence sanitaire confère de plus en plus de pouvoir au ministre de la défense Richard Rakotonirina. Sous son contrôle, les pouvoirs de l’armée pourraient bientôt être considérablement élargis.

Le ministre de la défense Richard Rakotonirina est désormais en discussions avec le président Andry Rajoelina et son premier ministre Christian Ntsay pour assurer la riposte sanitaire, mais aussi sécuritaire face à la pandémie de Covid-19. D’ores et déjà, l’état d’urgence sanitaire est sans cesse prolongé depuis le 21 mars.

VERS UNE GESTION MILITARISÉE DU DÉCONFINEMENT

La reprise en main du pays pourrait avoir lieu dès septembre, voire août si la situation se dégrade trop rapidement. L’armée malgache serait chargée de contenir la pandémie de Covid-19, mais surtout de gérer d’une main de fer une éventuelle crise_sociale, de plus en plus redoutée par le gouvernement. Le changement de stratégie est brutal : le 19 avril, Andry Rajoelina préférait relâcher la pression et annonçait le déconfinement de la Grande Ile pour éviter toute émeute (Africa Intelligence, du 23/04/20).

Le ministre de l’intérieur et directeur du Centre de commandement opérationnelCovid-19, Tianarivelo Razafimahefa et son homologue de la sécurité publique, Fanomezantsoa Randrianarison, se font particulièrement discrets sur les questions sécuritaires et l’armée se prépare à être en première ligne. La capitale Antananarivo et sa région sont soumises à un reconfinement depuis le 6 juin, et les haut-gradés de l’armée et de la gendarmerie malgache prévoient une recrudescence de l’insécurité dans le pays dès le prochain déconfinement.

LES MÉDECINS DE L’ARMÉE DÉJÀ AUX COMMANDES CONTRE LECOVID-19

L’Organisation mondiale de la santé recensait à peine 7 000 cas de Covid-19 au 19 juillet dans tout le pays. Mais une étude menée en mai et juin sur 210 personnes et commandée par le ministre de la santé Ahmad Ahmad estimait que 29 % de la population du port de Taomasina avait été touchée par le virus. L’étude, dont Africa Intelligence a pu consulter le rapport préliminaire, a cependant été passée sous silence.

Pour faire face à cette crise sanitaire, Andry Rajoelina et Christian Ntsay doivent inaugurer dans la semaine le Centre militaire de traitement de la Covid-19 et la Plateforme nationale de gestion médicale de la Covid-19, dont ils ont cédé les clés au ministre de la défense. En acceptant de gérer la crise dans sa globalité, Richard Rakotonirina pourrait monter en grade au sein du gouvernement. Celui-ci évoquait pourtant à son premier cercle, début juin, la possibilité de sortir du gouvernement (Africa Intelligence, du 12/06/20). C’étaient, justement, des désaccords avec la gestion de la crise par le président qui avaient alimenté sa réflexion.

© Copyright Africa Intelligence.


Voir en ligne : Africa Intelligence

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  L’Empire qui ne veut pas mourir : « Il faut accepter que l’histoire en Afrique puisse s’écrire sans la France »

2.  Etre lesbienne en Afrique du Sud : pas toujours gai

3.  SARKOZY OU HOLLANDE : POUR QUI « VOTENT » LES AFRICAINS ?

4.  Togo : Manifestation de la STT bloquée par les forces de l’ordre : Nadou Lawson parle de « violation flagrante du droit des syndicats »

5.  Burundi : APPEL À LA LIBÉRATION DE M. JEAN-CLAUDE


Les plus populaires

1.  1er MAI 2022 : DECLARATION DE YOONU ASKAN WI / MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE POPULAIRE ET DU FONT POUR UNE REVOLUTION ANTI-IMPERIALISTE, POPULAIRE ET PANAFRICAINE (FRAPP) S’UNIR POUR INTENSIFIER LA LUTTE CONTRE LA VIE CHERE, LE CHOMAGE, LE PIETINEMENT DE LA DIGNITE ET DES DROITS DES TRAVAILLEURS !

2.  Centrafrique : Joseph Kony toujours recherché après le coup d’État en RCA

3.  Burkina Faso : Déclaration de l’unité d’action syndicale sur la situation nationale.

4.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

5.  Bénin : Non a la privatisation des douanes