Vous êtes ici : Accueil » Afrique centrale » Congo Kinshasa » Kinshasa : 3 agents de la Sonas et une journaliste interpellés pendant un (...)

Kinshasa : 3 agents de la Sonas et une journaliste interpellés pendant un sit-in

D 10 mai 2014     H 05:35     A     C 0 messages


La police a dispersé vendredi 2 mai un sit-in des agents de la Sociét nationale d’assurances (Sonas) devant la direction de leur entreprise à Kinshasa. Ces travailleurs, en grève depuis une semaine, réclament le paiement d’arriérés de salaire remontant jusqu’en 2009 pour certains. Les policiers ont interpellé trois agents de la Société nationale d’assurances (Sonas) et une journaliste de la chaîne de télévision privée Congo Web. Ils ont été emmenés au Camps Lufungula.
Les manifestants ont déploré la dispersion de leur manifestation, affirmant qu’elle n’était pas justifiée. Ils ont affirmé avoir averti les autorités de l’organisation de ce sit-in. Ces agents ont accusé la police d’avoir voulu les intimider.

« Nous sommes déjà à bout. Nous n’allons pas lâcher. S’il faut qu’on nous tue, ils vont nous tuer tous », ont déclaré certains manifestants.
Ces agents de la Sonas dénoncent aussi la mauvaise gestion de l’entreprise. Selon c’est cette mauvaise gestion qui est à la base de leurs arriérés de salaire.

« Comment allons-nous vivre ! Notre argent de salaire est en train de construire des cathédrales à Goma. Notre argent construit des cités ici en ville. Il fait marier même les militaires. Mais nous qui avons presté, nous n’avons droit à aucun rond. Comment allons-nous vivre ? », a dénoncé un manifestant.
Ce sit-in intervient quelques jours après le dépôt des revendications de ces agents au bureau du Premier ministre, du ministre du Portefeuille, du ministre des Finances et du ministre du Travail. Pendant leur manifestation, ces agents ont de nouveau demandé au gouvernement de trouver une solution leur problème dans l’immédiat.

Actuellement en séjour à l’étranger, L’administratrice directrice générale intérimaire de la Sonas, Carole Agito a promis de répondre aux questions de Radio Okapi à son retour au pays.

Source : http://radiookapi.net