Vous êtes ici : Accueil » Afrique centrale » Congo Kinshasa » RDC. La condamnation par la CPI de Bosco Ntaganda rend enfin justice aux (...)

RDC. La condamnation par la CPI de Bosco Ntaganda rend enfin justice aux victimes de crimes atroces

D 11 juillet 2019     H 05:12     A Amnesty International     C 0 messages


En réaction à la condamnation le 8 juillet 2019 par la Cour pénale internationale (CPI) de Bosco Ntaganda, ancien leader d’un groupe rebelle en République démocratique du Congo (RDC) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, Joan Nyanyuki, directrice pour l’Afrique de l’Est à Amnesty International, a salué cette décision en ces termes :

« Nous ne pouvons qu’espérer que le jugement rendu aujourd’hui apporte un peu de consolation aux personnes touchées par les crimes atroces perpétrés par Bosco Ntaganda et permette enfin à ses victimes et à leurs familles d’obtenir une certaine justice et des réparations. »

« Chaque jour des sept années que Bosco Ntaganda a passé à circuler librement dans les rues de Goma après que la CPI eut décerné un mandat d’arrêt à son encontre a accru la souffrance que les victimes et leurs familles ont dû endurer – pour la plus grande honte des autorités congolaises et de la communauté internationale. »

« Mais aujourd’hui, les 2 123 victimes de cette affaire peuvent enfin entamer le processus de réparation pour tous les préjudices que leur a infligés Bosco Ntaganda. »

Complément d’information

Bosco Ntaganda a été reconnu coupable de 13 chefs de crimes de guerre et cinq chefs de crimes contre l’humanité, notamment d’enrôlement et conscription d’enfants soldats, de viol et d’esclavage sexuel. Au total, 2 123 victimes ont participé au procès, notamment des anciens enfants soldats et des victimes du groupe rebelle de Ntaganda.

En 2002, Bosco Ntaganda était responsable des opérations militaires au sein de l’Union des patriotes congolais (UPC), groupe rebelle auquel appartenait également Thomas Lubanga. Ce dernier a été reconnu coupable par la CPI en mars 2012 d’avoir recruté et utilisé des enfants soldats, et condamné à 14 ans de prison.

Bosco Ntaganda a le droit de faire appel de ce jugement, et va très probablement le faire. Une audience de détermination de la peine distincte se tiendra dans les prochaines semaines.

Rechercher

Les plus lus

1.  ALIMENTATION : Réduire la faim, soutenir les femmes agricultrices

2.  Déclaration à propos de la menace du gouvernement britannique de priver d’aide les pays qui violent les droits des personnes LGBTI en Afrique

3.  Angola : Isabel dos Santos, Honour and Lies

4.  Botswana : LABOUR TRANSFORMATION, THE DYNAMICS AND CHALLENGES IN A DEMOCRATIC SOCIETY

5.  La voix des Sahraouis étouffée au cœur de l’Europe


5 articles au hasard

1.  Pour un observatoire sur les fémicides à Madagascar

2.  Burkina Faso : Décès d’Hama Arba Diallo

3.  FAURE GNASSINGBE ET ARTHEME K. AHOOMEY-ZUNU : DIRIGER LE TOGO JUSQU’EN 2025

4.  Guinée-Bissau : Revisiter "The weapon of theory" (l’arme de la théorie) de Cabral

5.  Libye : A bas le régime de Kadhafi ! Non à la guerre impérialiste !


Les plus populaires

1.  Texte liminaire de la Conférence de presse du mercredi 04 mai 2016 : Des fondements de la rupture d’avec les coalitions Bennoo Siggil Senegal et Bennoo Bokk Yaakaar à la formulation des nouvelles exigences et tâches, ou le temps de l’alternative populaire.

2.  Kenya : Press conference held by pastoralists in Nairobi

3.  LES RÉVOLUTIONS DES PEUPLES DANS LE MACHREK ET LE MAGHREB :

4.  Afrique : Couper les vivres aux États homophobes n’est pas la solution, préviennent les associations LGBTI

5.   بيان حول اتفاق 21 نوفمبر 2021 بين الفريق البرهان رئيس مجلس السيادة ود. حمدوك رئيس الوزراء